Dossier

Données personnelles : droits et obligations

22 mai 2015
Données personnelles : droits et obligations

22 mai 2015

Volontaire ou pas, Internet implique un partage de données personnelles collectées et utilisées par les sites visités. La loi vous fournit des garanties sur leur traitement par des tiers. Mais elle fixe également des limites à votre activité. Voici quelques conseils avisés pour gérer votre vie virtuelle.

Tous vos actes laissent des traces

Vous cédez de manière volontaire certaines données personnelles sur les réseaux sociaux, les sites de rencontres et d’achats en ligne, lorsque vous alimentez vos profils. Mais toute une série d’informations est également collectée et utilisée à votre insu.

Les services gratuits ont un prix

Certains sites offrent des services gratuits aux internautes, mais cela a un prix. En les utilisant, vous leur fournissez des données qui peuvent leur servir à établir votre profil d’utilisateur: géolocalisation, centres d’intérêt, sites que vous consultez, liens avec d’autres personnes, temps passé sur le web, etc. Les questionnaires en ligne à propos de votre degré de satisfaction n’ont d’ailleurs souvent d’autre objectif que de récolter un maximum d’informations sur vous. En conservant une trace de toutes les recherches que vous effectuez, les moteurs de recherches sont également d’excellents espions.

Si les moteurs offrent l’assurance que ces données privées ne seront pas utilisées sans votre consentement, les multinationales qui les gèrent tirent leurs revenus des données collectées : le profilage des utilisateurs leur permet d’engranger des revenus publicitaires. Ils affichent des publicités pour des produits et services que leurs algorithmes ont déterminés comme proches de vos centres d’intérêt et susceptibles de déclencher une réaction de votre part.

Vos données ne vous appartiennent plus

Poster une photo, un texte, un lien sur un réseau social ou un site de rencontres vous engage bien plus que vous l'imaginiez. Pour savoir à quoi vous en tenir, mieux vaut vous montrer particulièrement attentif en lisant les conditions générales d’utilisation et la politique de confidentialité de ces réseaux. Ce que personne ne fait jamais bien entendu et ce que les firmes savent très bien.

Prenons l’exemple de Facebook : "Vous accordez à Facebook le droit irrévocable, perpétuel, non exclusif, transférable et mondial (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site."  Autrement dit, Facebook peut utiliser votre photo, votre nom, etc., dans un cadre publicitaire, et ce sans aucune compensation financière. Pire, la seule présence du bouton "like" sur une page  web quelconque permet à Facebook de savoir que vous l’avez consultée… même si vous n’avez pas cliqué sur ce bouton !

Et Facebook n’est en rien une exception. Votre vie sur le web ne vous appartient pas entièrement. Toutes les pages que vous visitez constituent autant d’informations transmises aux serveurs. Bien que vous ayez le droit à l’oubli et nous y revenons plus loin, mieux vaut le savoir pour limiter les dégâts.


Imprimer Envoyer par e-mail