News

Coronavirus : les abonnements et chèques-cadeaux doivent être suspendus

20 mars 2020
coronavirus abonnements suspension

De nombreux consommateurs ont acheté des services ou souscrit un abonnement pour des activités sportives ou culturelles. Ils ne seront hélas pas en mesure d’en profiter pendant le confinement. Nous demandons donc aux entreprises de suspendre ces services durant la quarantaine ou de fournir un remboursement (partiel) lorsque cela n'est pas possible.

Vu les mesures de confinement imposées par nos autorités pour tenter de juguler la pandémie de coronavirus, nombre de consommateurs ne peuvent plus profiter de leur abonnement de fitness ou de théâtre, ni même recevoir leur magazine hebdomadaire ou mensuel dans leurs boîtes aux lettres.

Par ailleurs, la durée de validité des chèques-cadeaux continue de s’écouler sans qu'il ne puissent être utilisés, puisqu'il est conseillé à chacun de rester chez soi autant que possible.

Suspension des abonnements

Nous constatons que plusieurs prestataires de services ont déjà fait le pas et informent eux-mêmes leurs clients que les domiciliations ne sont temporairement plus prélevées, que les abonnements sont suspendus pendant la durée de la crise ou encore qu'ils ont droit à un remboursement.

Il n'y a pas que les entreprises qui subissent des pertes économiques importantes à cause du CoVid-19: les consommateurs subissent également une énorme perte de pouvoir d'achat. Nous demandons donc aux centres de fitness et de sport, aux centres culturels et à tous les prestataires de services de ce genre de suspendre les abonnements, les paiements ou les domiciliations pendant la durée des mesures de confinement.

Ou un remboursement partiel

Il en va de même pour les fournisseurs de chèques-cadeaux qui peuvent être échangés en magasin. Les «Vivabox» et autres «Bongo» sont également concernés (des chèques-cadeaux pour un séjour à l'hôtel, un restaurant, un massage...  Toutes ces activités sont en effet impossibles pendant la durée du confinement.

Certains magasins proposent une offre en ligne, mais ce n’est pas le cas de tous. En outre, tous les consommateurs ne disposent pas d'une connexion internet. Lorsque la suspension n'est pas possible, nous demandons un remboursement (partiel).

La ministre Nathalie Muylle informée

Nous avons adressé un courrier à la Ministre des Consommateurs, Nathalie Muylle, afin de voir ce qui peut être envisagé en ce sens, dans le cadre des pouvoirs spéciaux accordés au Gouvernement dans la crise du coronavirus. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l'avancée de ce dossier.

 

User name

Participer à la conversation

Donnez votre avis ou posez une question sur ce sujet dans le groupe Droits des consommateurs de la  communauté Famille & loisirs.

 3 Commentaires

User name
SANDRA PIRQUET
30-03-2020

Bonjour,
J'ai une maison en construction
J'ai déjà venu mon appartement
L'acte de vente doit être signé au plus tard le 21 mai et l'appartement doit être libéré pour le 01/07/2020.
Que dois-je faire si la construction a pris du retard suite au covid-19 ? Je risque de me retrouver sans toit à partir du 01/07/2020.

User name
BERNARD VAILLANT
30-03-2020

Bonjour,
J'habite à la frontière française et je vais régulièrement chercher mes médicaments dans une pharmacie française car ils y sont moins chers qu'en Belgique.
Puis-je encore y aller malgré le confinement (tant du côté belge que du côté français) ?
Si jamais c'est interdit que risque-t'il de m'arriver si je suis contrôlé par la police belge ou française ?

User name
DANIEL JANSSENS
31-03-2020

J'ai une question à propos du lieu d'hospitalisation Nous habitons la région de Mouscron mais nous avons subi toutes nos opérations chirurgicales dans un hôpital de Kortrijk (Flandre). Si nous devions être hospitalisés pour le Corona virus, pouvons-nous demander à être emmenés dans ce dernier hôpital à Kortrijk ?
D'avance merci pour votre réponse