Alerte

Fashion Models : du "gratuit" qui coûte cher

25 août 2017
Alerte escroquerie fotoshoots

25 août 2017

Se rendre à une séance photo gratuite et finalement se retrouver avec une ardoise salée, c’est ce qu’ont vécu des candidats mannequins. Pourtant, cette pratique trompeuse – pas si rare - est illégale. Quelques pistes pour ne pas se faire prendre et/ou se défendre.

Votre ado rêve d’une carrière sur les catwalks ? Fashion Models propose de former gratuitement les futurs mannequins et de les introduire dans le milieu. Alléchant ? Bien sûr ! Sauf que le candidat doit d’abord s’engager à leur confier la réalisation d’un (coûteux) portfolio.  Vous avez dit trompeur ?

Plusieurs candidats ont apporté des témoignages similaires : ils se rendent chez Fashion Models pour participer au shooting photo annoncé comme gratuit. Sur place, on leur fait miroiter un avenir de mannequin très lucratif avant de demander le paiement, immédiat, des 575 € nécessaires à la réalisation d’un portfolio s’ils veulent obtenir l’une « des dernières places disponibles pour cette saison ». Mis sous pression de décider immédiatement, ils y vont en général de leur poche et ceci fait, n’ont plus la possibilité de se rétracter.

Vous êtes dans la même situation ? Introduisez une plainte !

Une pratique déloyale interdite

La pratique est trompeuse et peut même être qualifiée d’agressive et de déloyale selon le code de droit économique, car elle induit en erreur en mettant en avant la gratuité sans informer directement des restrictions.

Et l’entreprise de Houtvenne n’est pas la seule à jouer sur cette notion de « gratuit » pour attirer le client. L’idéal est évidemment de ne pas s’y laisser prendre, mais si vous êtes dans ce cas, sachez que vous n’êtes pas démuni.

Ne vous laissez pas faire !

Cette façon de procéder est contraire au Code économique. L’article VI.38 stipule, en effet, que dans ce cas, le consommateur peut exiger le remboursement des sommes payées, sans restituer le produit. Vous avez donc tout intérêt à faire valoir vos droits. Pour cela, vous pouvez bien sûr consulter un avocat, mais vous pouvez aussi :

  • Consulter notre service juridique (tel. 02 542 33 33).
  • Introduire une plainte directement auprès de l’entreprise via le formulaire en ligne de Test Achats et, si vous êtes membre, la transmettre directement à l’un de nos avocats.
  • Introduire la même plainte auprès du SPF Économie  

 Pour éviter de se faire piéger

Voici quelques conseils de base.

  • Sachez que ce qui est trop beau pour être vrai est en général… faux. Si l’on vous propose des services ou produits gratuits, restez attentif à ce que cela implique et ne vous engagez pas trop rapidement.
  • Exigez, si on vous propose un produit ou un service gratuit, que cela soit écrit noir sur blanc dans un contrat signé. De cette manière, si ensuite on vous réclame de l’argent, vous pourrez dénoncer le contrat. Si la personne ou l’entreprise refuse, c’est mauvais signe.
  • Lisez attentivement toutes les clauses du contrat, y compris les ajouts en petits caractères, c’est en général là que l’on retrouve les restrictions. Pour cela, vous pouvez demander une relecture par un juriste de Test Achats ou dans une maison de justice.
  • Contactez Test Achats pour savoir s’il y a déjà eu des plaintes concernant la société concernée ou concernant des pratiques similaires.
  • Faites une recherche sur les plaintes transmises à Test Achats ou encore sur internet (Google) en tapant le nom de l’entreprise ou de la personne. Si d’autres clients se sont plaints, cela sera peut-être référencé et vous saurez à quoi vous en tenir.