News

Sanctions sévères pour les fêtes en période de corona

16 décembre 2020

Si vous vous faites prendre au cours d’une fête, malgré les directives les interdisant en période de corona, attendez-vous à devoir plonger largement dans votre portefeuille. La police peut également confisquer tout le matériel, y compris votre voiture.

Ces dernières semaines, on entend de plus en plus de personnes affirmer qu’elles passeront outre les règles corona et organiseront malgré tout une fête. Une véritable claque pour ceux qui font de leur mieux pour respecter les règles et une belle épine dans le pied du gouvernement. 

Sans doute les amendes n’étaient-elles jusqu’ici pas assez dissuasives. Les autorités ont donc décidé de les augmenter drastiquement pour ce qui est de l’organisation de fêtes. Le Collège des procureurs généraux a mis les points sur les i dans une circulaire reprenant les directives d’application dans tout le pays.

Des amendes jusqu’à 4 000 €

Toute personne prise en train de participer à une fête peut se voir infliger une amende de 750 € (contre 250 € auparavant). Les organisateurs, quant à eux, devront débourser 4000 € (contre 750 € auparavant). La police peut également confisquer le matériel utilisé pour la fête, tel que l’installation du DJ, le bar, les GSM, les véhicules et les produits et… même les voitures avec lesquelles les participants se sont rendus à la fête.

Tous les rassemblements ne sont pas visés par la circulaire. Le sont ceux qui « de par leur nature (consommation excessive d’alcool, musique, événement organisé à l’avance, etc.), le grand nombre de participants et l’état d’esprit des participants, témoignent d’une volonté manifeste de transgresser les mesures prises pour limiter la propagation du coronavirus. » 

 Les drones ne peuvent pas espionner

La circulaire fait également toute la clarté sur les conditions d’une intervention de la police dans une habitation. Elle n’est autorisée que dans deux cas : si les occupants l’autorisent ou si le procureur a donné préalablement son accord.

La police ne peut pas non plus utiliser de drones pour établir les infractions aux règles corona. Pas de crainte, donc, de voir apparaître un drone à vos fenêtres pour vous surveiller. Mais ces drones peuvent par contre être utilisés pour vérifier si une situation est toujours sûre, par exemple pour contrôler une foule sur la digue ou dans une artère commerçante.

Vous avez des questions ?

Pour toute question concernant vos droits en temps de corona, vous pouvez appeler notre numéro gratuit 0800 29 510 (du lundi au jeudi de 9h à 18 h, le vendredi de 9 h à 16 h 45).

Appeler le 0800 29 510