News

Rappels de factures : des avancées au profit du consommateur

11 juillet 2018

11 juillet 2018
Depuis le 1er juillet, le premier rappel envoyé par une entreprise de télécom après une facture impayée est obligatoirement gratuit. Une disposition que le ministre Peeters veut généraliser. Il compte aussi limiter les montants que les sociétés pourront réclamer en frais et en intérêts de retard. Des avancées que nous saluons.

Le premier rappel envoyé par une entreprise de télécommunication après une facture impayée est obligatoirement gratuit depuis le 1er juillet. But du législateur : lutter contre le surendettement en cas de paiement tardif et de recouvrement amiable.

Nouvelles clauses pénales

Et ceci ne devrait constituer qu'une première étape. Le ministre des Consommateurs Kris Peeters a en effet présenté un projet de loi relatif aux clauses pénales. Comprenez les clauses par lesquelles les parties s’accordent pour fixer anticipativement le montant des dommages et intérêts auxquels un créancier peut prétendre si le débiteur faillit à son engagement.

Que propose le ministre ? A l'image de ce qui vient d'être instauré en matière de télécommunication, son texte impose un premier rappel sans frais pour les factures impayées. Par ailleurs, il encadre et limite les montants que les entreprises pourront réclamer en frais et en intérêts de retard. Ces frais de recouvrement seront calculés par tranche : 15 % sur la première tranche de 2 500 €, 10 % sur la tranche suivante jusqu'à 5000 €…

Une avancée pour les consommateurs

Selon nous, qui réclamons avec force l’encadrement des clauses pénales, ce texte va dans le bon sens. Nous dénonçons depuis longtemps les abus de certains fournisseurs qui comptent des frais parfois exorbitants lorsqu’un consommateur a du retard dans le paiement de ses factures.

En 2015 déjà, nous demandions avec insistance que les frais qui peuvent lui être réclamés soient encadrés afin d’empêcher les excès. Et nous avions fait des propositions constructives et détaillées en ce sens.

Certes, le projet de loi du ministre Peeters fixe des plafonds supérieurs à ceux que nous demandions. Nous espérons encore qu'ils seront revus à la baisse. Nous saluons cependant ce texte qui œuvre pour une meilleure défense du consommateur et s'inscrit dans la lutte contre le surendettement.

Déposer une plainte ou s'informer

Vous êtes mécontent du service d'une entreprise ? Vous estimez qu'elle ne respecte pas les règles en matière de factures ? Vous pouvez déposer une plainte via notre entremise.

Accédez ici à notre module plaintes

Vous souhaitez recevoir une information à ce sujet ? Contactez l'un de nos juristes sur notre ligne "Mes Droits".