News

Collaboration avec la SNCB pour l’amélioration du système de compensation en cas de retards

18 avril 2017
sncb accord

18 avril 2017
Nous collaborons avec la SNCB à l’amélioration du système de compensation en cas de retards. L’objectif étant de le rendre encore plus intuitif pour les clients. Grâce à cette nouvelle dynamique, nous mettons par la même occasion fin à la procédure d’action collective.

Au cours de l’hiver 2014-2015, de nombreux voyageurs ont rencontré une gêne suite aux différentes actions de grèves au sein de la SNCB. C’est pourquoi nous avions lancé une action collective pour exiger une compensation pour services non fournis à laquelle 44 000 personnes se sont inscrites.

Nous avions par ailleurs demandé une simplification de la procédure mise en place par la SNCB pour l’octroi d’une compensation. Ce qui a permis d’amorcer un dialogue entre la SNCB et nous.

Améliorations au système de compensation en cas de retards de trains

Il a été convenu d’apporter différentes améliorations au système de compensation en cas de retards :

  • En tant que voyageur, vous bénéficierez désormais de plus de temps pour introduire une demande de compensation en cas de retard (30 jours au lieu de 15). Vous pouvez également y faire appel en cas de grève.
  • Il est également possible de demander le paiement de la compensation par virement bancaire sur votre compte. 

Par ailleurs, nous serons impliqués dans la conception du nouveau site web de la SNCB.

Abandon de l’action collective

Cette évolution nous enchante, car elle bénéficiera à l’ensemble des voyageurs.

Nous avons également constaté que la grande majorité des 44 000 participants à l’action avait entretemps été indemnisée. Concrètement, 193 000 demandes de compensation pour retards de longue durée (dont plus de 160 000 pour les grèves) ont été introduites en 2016 par comparaison avec 55 000 demandes pour retards de longue durée en 2015 et 66 000 demandes pour retards de longue durée en 2014.

Cette nouvelle dynamique nous permet de mettre un terme à l’action collective que nous avions entreprise.


Imprimer Envoyer par e-mail