News

Des trains ponctuels: toujours un doux rêve

26 juillet 2017
sncb ponctualité

26 juillet 2017
La ponctualité de nos trains laisse encore et toujours à désirer. Les chiffres transmis mensuellement par TreinTramBus et Navetteurs.be parlent d’eux-mêmes. Les retards les plus remarquables sont à déplorer en heures de pointe sur les lignes nationales principales.

Pendant le mois de juin, un bon nombre de trains ont été encore moins ponctuels que d’habitude. Parmi les plus grandes lignes, nous avons remarqué certaines qui s’enfonçaient: Liège-Namur (seulement 60% des trains ont respecté les horaires), Liège-Bruxelles (66%), Mons-Bruxelles (68%) et Gand-Bruxelles (69%). Ces pourcentages sont des moyennes mensuelles de la circulation totale de trains dans les deux sens. La ligne Hasselt-Bruxelles nous fait tirer la sonnette d’alarme avec une ponctualité de seulement 59%. D’autres lignes s’améliorent par contre: Anvers-Bruxelles (85%), Essen-Bruxelles (83%), Namur-Charleroi (82%) et Charleroi-Bruxelles (89%). La ligne Namur-Bruxelles, quant à elle, a fait un bond en avant, mais affiche encore un score insuffisant de 70%.

Les Limbourgeois arrivent en retard

Les retards comptabilisés au mois de juin varient considérablement. Certaines lignes réussissent presque un parcours sans faute. Par exemple, entre La Louvière et Mons, vous ne devriez pas arriver avec plus d’une minute de retard à votre destination. Par contre, l’expérience des voyageurs circulant entre Hasselt et Bruxelles diffère considérablement! Ils arrivent en moyenne plus de sept minutes en retard.

Des mauvais résultats en heures de pointe

Lorsque nous divisons la circulation du train en heures de pointe et heures creuses, les chiffres sont encore plus édifiants. Il apparait alors que beaucoup de trains circulant sur les lignes principales pendant les heures de pointe arrivent en retard en gare. La moitié de ceux qui ont fait la navette de Hasselt vers Bruxelles, sont arrivés avec un retard. Il en est de même pour la moitié des travailleurs migrant de Bruxelles vers Liège, ils ne pouvaient pas s’attendre à arriver à l’heure. Mais même pendant les heures creuses, la ponctualité sur les lignes principales grimpe rarement au-dessus de 90 %.

Demande de compensation

Les passagers exigeant une compensation suite à un retard, peuvent le faire directement auprès de la SNCB. Une distinction est faite entre les retards occasionnels de plus de 60 minutes et les retards répétés à partir de 15 minutes ou à partir de 30 minutes. Nous avons travaillé main dans la main avec la SNCB à une nouvelle réglementation des compensations et avons été impliqués dans la conception du nouveau site de la société. Ce qui devrait faciliter le processus de demande d’indemnisation.