News

Chantier d’Infrabel sur la jonction Nord-Midi. Et les voyageurs dans tout cela ?

01 août 2019

Le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, Infrabel, projette des travaux sur la jonction Nord-Midi (Bruxelles). Pour les mener à bien, une centaine de trains seront supprimés, et donc des milliers de passagers laissés sur le quai. Nous demandons que ces plans soient révisés et que des alternatives soient proposées.

Entre la mi-octobre et la mi-novembre, Infrabel envisage de poursuivre la modernisation de l’infrastructure ferroviaire sur la jonction Nord-Midi (Bruxelles), entre la gare du Nord et la gare du Midi.

Sont concernés les aiguillages et la signalisation. Mais pour ce faire, de nombreux trains devront être supprimés.

68 000 voyageurs par jour abandonnés à leur triste sort

Les travaux d’Infrabel immobiliseront 30 % des aiguillages. Nettement moins de trains pourront donc circuler sur la jonction Nord-Midi, l’axe ferroviaire le plus chargé du pays.

Durant le chantier, Infrabel propose dès lors de supprimer tous les trains de l’heure de pointe (trains P). On en compte 104, qui transportent en moyenne 68 000 voyageurs par jour.

La SNCB, qui a en charge le transport des voyageurs, s’est dite furieuse. Originellement, il n’était question que de travaux durant les week-ends prolongés des 1 et 11 novembre. Selon la SNCB, l’extension de la durée du chantier n’a été annoncée qu’en juin dernier, ce qu’Infrabel réfute. Le gestionnaire de l’infrastructure dit aussi ignorer précisément combien de trains et quels trains seront supprimés.

Modifiez vos plans, communiquez et prévoyez des alternatives

Les plans d’Infrabel, la façon dont ils ont été rendus publics et le manque de coordination et de concertation avec la SNCB. Tout ceci montre, encore une fois selon nous, que le voyageur n’est pas la priorité de ces deux sociétés.

Nous demandons que les navetteurs et les voyageurs occasionnels soient remis au centre des préoccupations. Et nous posons dès lors les exigences suivantes :

  • Le plan tel que présenté doit être revu, afin de limiter au maximum les embarras pour les voyageurs.
  • Infrabel et la SNCB doivent communiquer les plans dans leur intégralité et de manière transparente, vers les voyageurs et vers notre organisation.
  • Si des trains sont supprimés, des alternatives concrètes et de qualité doivent être prévues pour les navetteurs et voyageurs.
  • Et si pareilles alternatives ne sont pas possibles, ceux-ci doivent être dédommagés pour l’absence de service.

Nous avons adressé un courrier à Infrabel, en exigeant des éclaircissements et la révision de ses plans, afin que le voyageur ne soit pas le laissé-pour-compte de ces travaux.


User name

Participer à la conversation

Donnez votre avis ou posez une question sur ce sujet dans le groupe Transports en commun de la  communauté Mobilité.

3 Commentaires

User name
STEPHANE VANGULICK
16/08/2019

bonjour, habitant a Jette (Bruxelles) et travaillant a Antwerpen, je prends les trajets Jette 6h47-Bxl Nord 7h00-Berchem arrivée 7h30 ; retour 17h30-18h00- arrivée 18h10 ; en cas de suppression de l'un des 2 ou des 2 , je n'aurai d'autre choix que de prendre l'autoroute..le télétravail ne pouvant pas s'appliquer durant 2 mois.

User name Moderator
Pol | Modérateur
22/08/2019

Bonjour, 

Je vous remercie pour votre témoignage. ^Pol 

User name Moderator
Albine Asselman | Modérateur
26/09/2019

La SNCB a publié des précisions concernant les travaux qui débuteront dans 2 semaines à Bruxelles-Midi : www.belgiantrain.be/.../works-brussels-south

Tenez-nous au courant de vos expériences!

Community