Réponse d’expert

Vous pensez acheter localement? Ce n’est pas toujours le cas

01 juin 2021
Karine Serck © foto: Hendrik De Schrijver

Le fait que l’adresse internet d’un site se termine par .be, .fr ou .nl ne signifie pas que vous achetez localement. Notre experte Danielle Drykoningen explique à Karine Serck pourquoi il est vraiment important de vérifier au préalable quelle est la situation géographique réelle de la boutique en ligne.

 

Karine Serck (photo), de Liedekerke: "J’ai commandé une robe sur Steli-t.nl. J’avais pleine confiance. Car, en plus d’une série d’offres intéressantes, il y avait une flopée d’évaluations positives d’acheteurs enthousiastes. Mais j’ai été déçue : la livraison s’est fait attendre pendant des semaines et la robe était de très mauvaise qualité. Quand j’ai contacté Steli-t.nl, ils m’ont répondu que ce n’étaient pas eux les responsables, mais bien un vendeur tiers. Et, si je voulais renvoyer la robe, je devais le faire à mes frais, et … en Chine. Et moi qui pensais avoir acheté à une firme néerlandaise !"

La réponse de notre expert

Vous n’êtes hélas pas la seule à avoir été confrontée à ce type de sites attrayants, mais trompeurs. On les rencontre de plus en plus souvent, notamment via des annonces sur Facebook. Le problème, c’est qu’ils donnent l’impression qu’on achète localement – l’extension ".nl" donne un sentiment de proximité –, alors que le véritable vendeur se situe en Chine. Une information qui ne figure généralement pas sur le site (ou alors elle est bien cachée). 

Et, fort souvent, les vendeurs chinois ne sont pas vraiment exemplaires... La livraison peut prendre des semaines, si elle a finalement lieu. Les problèmes éventuels sont difficilement résolus, ou pas du tout. Le vendeur est difficilement joignable, décline sa responsabilité ou vous envoie paître. Renvoyer est compliqué administrativement et coûte cher. 

En pratique, vous êtes impuissant. Car la protection européenne est très difficile à obtenir des webshops extra-européens. C’est pourquoi nous conseillons toujours de vérifier au préalable la situation géographique du webshop. Un vendeur qui n’est joignable que par mail est généralement douteux. Il est important qu’il affiche ses coordonnées. Et prenez la peine de lire les conditions de renvoi. Pour un webshop que vous ne connaissez pas, recherchez aussi les évaluations. Et utilisez l'outil pratique du Webshopcheck du CEC Belgique.

Un problème ? Nous pouvons vous aider

Vous aussi vous avez un problème? N’hésitez pas à faire appel à un de nos avocats.

Contactez-nous


Imprimer Envoyer par e-mail