News

Héritiers nombreux, conflits à prévoir

03 mars 2014
Nombreux héritiers

03 mars 2014

Notre enquête sur l’expérience des Belges en matière d’héritage et de succession révèle que plus les héritiers sont nombreux, plus souvent des désaccords apparaissent. Le plus fréquemment, la valeur totale d’une part d’héritage s’élève entre 10.000 et 50.000 €.

Serez-vous héritier ? A combien s’élèvent les droits de succession que vous devrez payer ? Comment mieux planifier votre succession ? Découvrez les réponses à ces questions et à bien d’autres sur :

Entre mi-mai et fin juin 2013, nous avons mené une vaste enquête centrée sur deux axes : l’expérience des Belges en matière d’héritage, et leurs comportements lorsqu’il s’agit de planifier leur succession. Nous avons reçu 762 réponses représentatives de la population belge. En plus, nous avons recueilli les réponses en ligne de quelque 2.034 personnes.

Insatisfaction envers le notaire

La majorité des répondants (67 %) ont déjà hérité au moins une fois dans leur vie. Si les dernières volontés du défunt avaient été préalablement consignées par testament, c’est chez le notaire qu’il avait été rédigé dans près de la moitié des cas. Quelque 22 % de ceux qui ont eu affaire à un notaire se déclarent très insatisfaits de ses services, et dans environ 2 % des cas, une plainte a été déposée contre lui à la Chambre des notaires. Principaux motifs de mécontentement : son manque de rapidité (à préparer les lettres, à contacter les gens,…) et ses honoraires.

De quoi les Belges héritent-ils en général ? Principalement d’argent (74 % des répondants) et d’immobilier (66 %). Le plus souvent (43 % des cas), la valeur financière totale d’une part d’héritage se chiffrait entre 10.000 et 50.000 €.

En plus de la douleur liée à la perte d’un être cher, une succession peut parfois s’accompagner de tensions entre les héritiers, menant à une situation conflictuelle pour 13 % des Belges. Notre enquête révèle que plus les héritiers sont nombreux, plus les conflits ont tendance à survenir. Principale source de désaccord ? Une contestation portant sur la répartition de l’héritage (47 %).

La donation pour réduire la facture fiscale

Quelque 53 % des répondants ont déjà envisagé de prendre des mesures pour permettre à leurs héritiers de profiter au mieux de leur héritage et 32 % ont effectivement pris des mesures. Vu ses atouts en terme de simplicité et de fiscalité, il n’est pas étonnant que la donation par virement bancaire arrive en tête des mesures prises pour avantager les héritiers. Viennent ensuite la donation de la main à la main et la donation notariée.

A noter que près de 10% des répondants ont déjà fait un testament.