News

Congé de paternité : 5 jours de plus dès 2021

23 décembre 2020

Les (futurs) papas bénéficieront d’un (tout petit) peu plus de temps pour pouponner après la naissance. Le congé de paternité passe de 10 à 15 jours ce 1er janvier 2021.

Le congé de paternité n’est pas nouveau. D’application depuis plusieurs décennies, il s’intègre dans une politique d’égalité des genres progressive et évolue – doucement – au gré des changements de notre société et des volontés politiques.

C’est ainsi que, tout d’abord strictement limité aux pères salariés ou fonctionnaires pouvant attester d’un lien de filiation avec le nouveau-né, il s’est plus récemment élargi aux indépendants et aux coparents. Un coparent n’a pas de lien de filiation avec l’enfant, mais par son statut de conjoint, cohabitant légal ou de cohabitant de fait de longue date (3 ans minimum), il peut, sous certaines conditions, également bénéficier d’un droit à un congé que l’on nomme alors « de naissance » et non plus « de paternité ».

10, 15… 20 jours

Jusqu’à présent, ce congé se limitait à 10 jours, mais au 1er janvier 2021, il s’allonge et passe à 15 jours. Les conditions, quant à elles, sont restées les mêmes :  ces 15 jours (ou 30 demi-jours) peuvent être pris de manière libre, groupés ou répartis dans le temps, mais uniquement pendant les 4 premiers mois à dater du jour de l’accouchement.

Et à partir du 1er janvier 2023, ce congé se verra à nouveau allongé pour passer à 20 jours.

Pour en savoir plus sur les conditions, les modalités… du congé de naissance, vous pouvez consulter le site du SPF Emploi.

Une rémunération partielle

Pour les salariés, les trois premiers jours d’un congé de paternité ou de naissance sont pris en charge par l’employeur . Pour les autres jours, il faut demander une indemnisation auprès de votre mutuelle. Les indépendants doivent, eux, s'adresser directement à leur caisse d’assurances sociales. Pour les salariés, le montant de l'allocation de la mutuelle est fixé à 82 % du salaire brut (plafonné). Les indépendants perçoivent, eux, une indemnisation journalière de 83, 26 € (41,53 € pour un demi-jour).

Des questions ?

Vous pouvez contacter notre service d’aide juridique en appelant le 02 542 33 33, du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13 h à 17 h (16 h le vendredi).

Appeler le 02 542 33 33.

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter