News

Un air pollué sur le chemin de l’école

28 août 2018

28 août 2018
Qu’ils soient à pied, à vélo ou en voiture, les enfants respirent un air malsain sur la route quotidienne vers l’école. Ils inhalent un cocktail toxique, entre autres composé de particules fines contenant de nombreuses substances chimiques. C’est ce qui ressort de notre coup de sonde mené sur le trajet vers l’école de trois familles.

Respirer un air sain ne devrait pas être un luxe. Mais force est de constater que cela le devient et les risques pour la santé sont bien réels. Nous avons voulu savoir si vos enfants respirent trop de pollution sur le chemin du savoir.

Pour cela, pendant 24 jours scolaires, trois familles ont pris un instantané de la qualité de l’air que leurs enfants respirent sur leurs trajets quotidiens pour aller et revenir de l’école.

A l’aide d’un petit appareil portatif, les parents ont mesuré la concentration d’un très bon indicateur de la pollution atmosphérique : les particules fines PM2,5. Les mesures ont été prises près de Namur en milieu semi-urbain (déplacements à pied), à Bruxelles (trajets en voiture) et à Gand (utilisation du vélo).

Concentrations élevées de particules fines aux heures de pointe

S’il est impossible de tirer des conclusions générales sur base de notre coup de sonde, les relevés n’en sont pas moins interpellant. Lors de cet instantané, nous avons constaté des concentrations élevées de particules fines sur la quasi-totalité des trajets empruntés par les trois familles et assurément aux alentours des trois écoles aux heures de pointe. Dans les trois cas, après le rush de l’heure de pointe, les concentrations avaient très nettement chuté.

En effet, le trafic routier reste l’un des principaux facteurs de la pollution de l’air. Les heures de pointe à rallonge, le nombre toujours plus important de véhicules immobilisés dans les embouteillages, le stationnement moteur allumé (pourtant interdit) devant les écoles sont les premiers responsables de ce constat.

Et même s’il est évident que l’avenir devrait appartenir aux modes de déplacements plus écologiques (vélo, à pied …), on ne peut nier que lors de notre enquête, c’est à l’intérieur de la voiture de la famille motorisée que l’air le plus sain a été mesuré… un comble ! Ceci s’explique par le fait que les nouvelles voitures disposent de filtres performants, à condition bien sûr de garder fenêtres et ventilation closes dans les bouchons et les tunnels.

Notre santé à tous est en jeu  

La pollution de l’air est dangereuse pour notre santé (asthme, raccourcissement de l’espérance de vie, maladies respiratoires, réduction des fonctions pulmonaires) et particulièrement pour celle de nos enfants en pleine croissance qui respirent plus d’air proportionnellement à leur poids et absorbent dès lors plus de polluants.

Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), c’est très clair : même à faible concentration, les particules fines ont une incidence sur la santé et il n’existe pas de niveau sûr de pollution de l’air. Celle-ci devrait donc être minimale.

Pour aller dans ce sens, l’OMS préconise des valeurs maximales plus strictes (10 µg/m³ par an pour les PM2,5) que celles, insuffisantes, fixées par l’UE (25 µg/m³ par an). Malheureusement, ces valeurs sont dépassées dans la majeure partie du pays. Des mesures supplémentaires de réduction des émissions sont donc nécessaires au niveau local, régional et européen.

Mettre en place des solutions d’avenir

Chez nous, il faudrait commencer par faire respecter l’interdiction de stationner moteur allumé et les zones 30km/h, instaurer de nouvelles zones de basses émissions et développer les réseaux de pistes cyclables hors de la circulation.

D’autres mesures peuvent s’y ajouter, comme s’orienter vers davantage de quartiers à circulation restreinte aux abords des écoles ou de “rue scolaire” (fermées à la circulation motorisée au début et à la fin de la journée scolaire), mettre fin au stationnement juste devant les écoles, organiser un système de rotation dans lequel les parents suivent certains itinéraires à pied ou à vélo et collectent d’autres enfants au passage…

Lisez notre article complet à ce sujet (Test Achats magazine #633)