Dossier

Pouvez-vous filmer les gens et mettre cette vidéo en ligne ?

11 octobre 2021

Non, vous n'avez pas le droit de filmer des personnes sans leur consentement ni de mettre la vidéo en ligne. Peu importe que les images aient été prises avec un smartphone, une caméra de surveillance, une webcam, une dashcam ou un drone. Et que faire si vous êtes filmé contre votre gré et/ou que voulez le retrait d’une vidéo dans laquelle vous apparaissez ? 

Toute vidéo comporte un risque

Se laisser photographier ou filmer devrait toujours se faire avec prudence. Sur le moment, cela semble sans conséquence, mais une photo ou une vidéo peut révéler beaucoup de choses vous concernant : où vous étiez, ce que vous faisiez, avec qui… Ce qui a suscité l’hilarité générale dans la spontanéité de l’instant peut vous déranger plus tard. Tout ce qui est posté sur internet peut être vu par bien d’autres personnes : un futur employeur, une petite-amie potentielle, des voisins envieux… On ne sait jamais qui a pu visionner ces images ni à quel point elles sont partagées. Même si les vidéos ne sont pas mises en ligne, elles ne sont pas sécurisées pour autant. Des pirates peuvent s’introduire dans les smartphones et faire main basse sur des données privées et des fichiers. 

Et la prudence vaut aussi quand c’est vous qui postez des photos ou des vidéos, parce qu’il est difficile de contrôler ce qu’il adviendra de ces données personnelles une fois qu’elles seront sur le Net. Tôt ou tard, elles peuvent tomber dans les mains de personnes qui ne vous veulent pas nécessairement du bien.

En outre, savoir qu’on peut être photographié ou filmé à n’importe quel moment de la journée suscite un sentiment de malaise et d’insécurité. Nous avons tous besoin d’intimité.

D’où la volonté du législateur d’inscrire dans un cadre légal le droit à l’image et la protection de la vie privée. À ces deux éléments s’ajoute également le droit à l’oubli encadré au niveau européen.

Il est important de savoir ce que cela implique quand vous filmez quelqu'un ou que vous êtes vous-même filmé avec un smartphone, une caméra de surveillance, une webcam, une dashcam ou un drone. Pour que vous puissiez comprendre, par exemple, pourquoi une école ne peut pas publier des vidéos ou des photos d'élèves mineurs sur son site internet sans autorisation. Et pourquoi il faut parfois réfléchir à deux fois avant de poster la vidéo d'une fête un peu déjantée (et très drôle) sur Instagram.