News

Supermarchés: Colruyt reste globalement le moins cher

23 novembre 2018

23 novembre 2018
De manière générale, les enseignes Colruyt affichent les prix les plus bas pour les produits de marque et premier prix. Mais en Flandre, Albert Heijn les talonne. Rayon marques de distributeur, Lidl et Aldi sont 30 à 50% moins chers que la concurrence. Et votre supermarché préféré reste Bio-Planet.

Un ménage belge (2,3 personnes en moyenne) qui fait ses courses en supermarché y dépense en moyenne 5289€ par an. Un sacré budget, que beaucoup tentent de contenir.

Pour les aider, notre calculateur supermarchés permet de visualiser les enseignes les plus intéressantes autour du domicile.

Vers le calculateur supermarchés

Un meilleur suivi des prix

Depuis peu, ce calculateur est mis à jour plus régulièrement. Grâce à notre nouvelle méthodologie. Désormais, nous nous basons sur les prix en ligne affichés par les différentes chaînes sur leur site web. Tous les mois, le même jour, nous relevons 27000 prix.

Et une fois par an, nous effectuons un comparatif entre enseignes à l’échelle nationale. Très attendue, la dernière mouture de ce baromètre des prix en supermarché vient de sortir. En voici les principaux enseignements.

Colruyt demeure globalement la chaîne de supermarchés la moins chère. Bon à savoir : les prix y sont encore plus bas quand le magasin est proche d’un concurrent Albert Heijn (enseignes du groupe Ahold Delhaize, toutes situées en Flandre).

Les résultats par types de produits

Pour les produits de marques (inter)nationales, les Colruyt sont les moins chers… si situés près d'un Albert Heijn. Mais cette enseigne monte sur la première marche du podium si l'on n'y achète ni sa viande, ni ses fruits et légumes. Suivent les autres Colruyt puis les Carrefour Hyper. Cora, Intermarché et Match sont les plus chers.

Pour les produits premier prix (365 chez Delhaize, Everyday chez Colruyt, Produits blancs chez Carrefour…), Colruyt est toujours devant. Albert Heijn et Carrefour Hyper suivent.

Pour les marques du distributeur, les hard discounters mènent le bal, mais Aldi est 3% plus cher que Lidl. Et les autres chaînes sont bien loin. Les marques maison de Colruyt (Boni) et Albert Heijn sont environ 30% plus chères que celles d’Aldi. Et dans les autres enseignes, vous paierez 40 à 50% plus cher, et même 56% chez Match.

Si l'on mixe ces trois types de produits (ce qui reflète le mieux le comportement d’achat du consommateur), un trio se détache : les Colruyt proches d’un Albert Heijn, suivis de près par les Albert Heijn et les autres Colruyt. Ces trois chaînes proposent un niveau de prix largement inférieur à la moyenne. Carrefour Hyper et Makro figurent dans la moyenne, Delhaize et Intermarché la dépassent, Cora et Match sont les plus chers.

De 2080 à 2456€ par an et par personne

Si l'on calcule la dépense annuelle moyenne par personne, Colruyt (2080 €) et Albert Heijn (2127€) mènent encore le bal, suivi par Okay. Carrefour suit avec 2256€. On retrouve ensuite, entre 2290 et 2326€, les supermarchés du groupe Carrefour, Makro et les supermarchés du groupe Delhaize (Delhaize et AD Delhaize). Enfin, c’est dans les Intermarché (2373€), Cora (2391€) et surtout Match (2456€) que la note annuelle est la plus salée.

Attention : on ne parle ici que de prix. Il ne s'agit pas de se prononcer sur la qualité des produits ni d’opérer des comparaisons qualitatives entre chaînes de supermarchés.

Vos enseignes préférées

Parallèlement à nos relevés de milliers de prix, nous avons demandé à nos abonnés quel(s) supermarché(s) ils préfèrent, tant de manière globale que pour une série de critères spécifiques.

Tout comme l’année passée, c’est Bio-Planet, l’enseigne bio du groupe Colruyt, qui remporte vos suffrages. Les répondants l’apprécient plus que les autres enseignes pour la qualité des produits, l’amabilité du personnel, l’indication des prix dans les rayons, le confort à l’intérieur du magasin et la qualité du pain.

Deux autres enseignes du groupe Colruyt complètent le podium : le supermarché Colruyt et Okay, le magasin de proximité du groupe.

Durabilité oui, mais pas à tout prix

Par ailleurs, 71% des consommateurs sont demandeurs d’une meilleur information de la part des supermarchés sur l’empreinte écologique de leurs produits, par exemple via un score de durabilité. 

Mais quand il s’agit d’ouvrir eux-mêmes leur portefeuille, les réponses sont plus contrastées : 38% des consommateurs sont prêts à payer une taxe environnementale pour certains produits ayant une grande empreinte écologique, tandis que 44% y sont opposés.

Des résultats en ligne avec ceux de notre enquête "plastiques" publiée le mois dernier : près de trois répondants sur dix disaient accepter de payer jusqu’à 5 centimes de plus pour une capsule de café compostable plutôt que jetable, mais la moitié refusaient de payer le moindre supplément.

En d’autres termes, les consommateurs sont demandeurs d’une offre plus durable dans les supermarchés, mais de préférence sans que cela n’entraîne de surcoût pour leur portefeuille. C’est le paradoxe de la consommation actuelle...