News

L’industrie textile doit aussi respecter les droits humains. Il faut une loi ! #RanaPlazaNeverAgain

24 avril 2019

24 avril 2019
En ce 6ème anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza, nous nous allions à des organisations de la société civile belge (ONG, syndicats, plateformes, associations, etc. …) pour lancer un appel aux partis politiques du pays. Il faut une loi en Belgique qui oblige les entreprises du secteur textile à respecter les droits humains et l’environnement dans leurs filières d’approvisionnement internationales!

Il y a exactement six ans que le Rana Plaza s’effondrait au Bangladesh. Pas moins de 1138 travailleuses et travailleurs y ont perdu la vie, et 2000 ont été blessés. À l’époque, aucune information n’était disponible sur les marques et les enseignes qui se fournissaient auprès de ces usines, même si celles-ci devraient assumer une responsabilité considérable en ce qui concerne les conditions de travail au sein de leurs sous-traitants. La seule manière d’identifier les entreprises clientes et de leur demander d’assumer leurs responsabilités fut d’interroger les survivants et de fouiller dans les décombres à la recherche d'étiquettes...

Encore peu de changement

Si une telle catastrophe devait à nouveau se produire aujourd'hui, la situation serait probablement la même. Peu de choses ont changé malheureusement: la grande majorité des marques ne veut toujours rien divulguer au sujet de leurs sites de production!

Il faut une loi

Nous nous allions dès lors à des organisations de la société civile belge (ONG, syndicats, plateformes, associations, etc.) pour lancer un appel aux partis politiques du pays. Il faut une loi en Belgique qui oblige les entreprises du secteur textile à respecter les droits humains et l’environnement dans leurs filières d’approvisionnement internationales.

Il est temps de dire stop aux profits générés sur le dos des droits humains. Aujourd’hui, une entreprise belge qui ne respecte pas les droits les plus fondamentaux dans ses filières d’approvisionnement internationales ne court pas de risque d’être sanctionnée. De plus, elle exerce une concurrence déloyale sur celles qui témoignent d’un effort réel en matière de respect des droits humains.

Pour manifester notre soutien, nous participerons à une action symbolique ce mercredi 24 avril à 12h devant la Monnaie. #RanaPlazaNeverAgain