News

Retour des promos dans les supermarchés: premiers effets positifs

07 mai 2020
colruyt

Depuis le 30 avril, réductions et promos sont à nouveau entièrement autorisées dans les supermarchés. Les premiers effets sont perceptibles, en particulier pour les prix des produits de marques nationales. Une constat d’autant plus bienvenu qu’en raison de la disparition des promotions, c’est là que les prix avaient le plus augmenté au cours des deux derniers mois.

L'évolution des prix en période de coronavirus fait polémique. Afin de pouvoir évaluer objectivement les choses, nous surveillons depuis plusieurs mois les prix de 267 produits dans les supermarchés. Il s'agit de produits alimentaires, de produits de soins, de boissons, de produits laitiers, etc, tant de marques (inter)nationales, de distributeurs que de produits blancs.

Aliments et boissons plus chers

Selon les chiffres de l'inflation publiés par le SPF Economie, les prix des aliments et des boissons ont augmenté avant même que débute la crise du coronavirus. Depuis la crise, une hausse supplémentaire de 2,7% a été observée.

Nous-mêmes avons également constaté la hausse du prix de notre panier de 267 produits dans différents magasins. Essentiellement en raison de la disparition des promotions (suite à la décision du Conseil national de sécurité du 18 mars pour éviter le stockage abusif), sachant toutefois que l'évolution n'a pas été la même dans tous les supermarchés.

Au 30 avril, les dernières restrictions ont été levées sur les promos et réductions, ce qui nous permet de faire, une semaine plus tard, un nouveau point de la situation. 
Depuis le 1er mars, c’est dans les supermarchés Colruyt, Collect&Go et Carrefour Hyper que les prix ont le plus augmenté. Ce qui ne veut pas dire que ces supermarchés sont les plus chers. 

Pour une comparaison du niveau des prix des supermarchés, rendez-vous sur notre module supermarchés

Vers le module supermarchés

Évolution selon le type de marques

Cette fois-ci, nous avons également vérifié si les prix de toutes les marques évoluaient de la même manière. Elles sont, pour rappel, de 3 types dans les supermarchés : les marques (inter)nationales comme Coca-Cola, qui sont les plus chères, les marques de distributeur comme Delhaize, Carrefour, Cora, Boni, Mousquetaires se situant à un niveau de prix intermédiaire, et enfin les produits blancs, les moins chers.

L'évolution des prix des marques internationales et nationales dans les supermarchés a varié de - 2 à presque + 16% par rapport au 1er mars.
Un certain nombre de supermarchés avait déjà connu une augmentation des prix avant l'interdiction des promos et réductions du 18 mars. Chez Collect&Go et Colruyt, par exemple, il y a eu une première augmentation de prix de près de 8% les 10 et 11 mars. Après l'entrée en vigueur de la mesure, nous constatons des augmentations de prix plus ou moins importantes dans presque tous les supermarchés.

Après la levée de l'interdiction des promotions planifiées le 1er avril, la plupart des supermarchés ont maintenu leur niveau de prix élevé. Colruyt et Collect&Go étaient alors respectivement 15,6% et 13,3 % plus chers que le 1er mars pour les produits de marques (inter)nationales reprises dans notre panier. Au début du mois d'avril, nous avons assisté à une baisse des prix d'environ 3 %; à la mi-avril, les prix ont encore baissé de 3%, puis ont remonté le 22 avril. Chez Collect&Go et Colruyt, nous avons constaté une baisse des prix d'environ 5 % au cours des derniers jours, mais les prix de ce panier sont encore de 5 à 7% plus élevés qu'au 1er mars.

Observation notable: les prix chez Albert Heijn sont, pour les marques (inter)nationales , 1% moins cher qu'au 1er mars.  

Pour les marques de distributeur comme Delhaize, Carrefour, Cora, Boni, Mousquetaires, il est possible que plusieurs versions soient disponibles pour un même produit, par exemple le papier toilette. Si un produit n'est pas de stock, une alternative plus coûteuse peut alors être incluse dans la comparaison. L'évolution des prix de ce panier de produits depuis le 1er mars est variable:  - 2% à la baisse et  jusqu'à près de7 % à la hausse.

Au cours de la deuxième semaine de mars, nous constatons une nette augmentation chez Collect&Go (+4,5%), Colruyt (+3%) et Carrefour Hyper (+3%). Le 20 avril, nous constatons une nouvelle augmentation des prix chez Carrefour Hyper et Colruyt. 
Chez Albert Heijn, la nouvelle brochure de bonus du 17 avril a entraîné une baisse de prix de 2,5% sur la marque de distributeur. Nous avons également constaté une baisse des prix chez Cora. 

Nous espérons voir l'effet du retour des promos et réductions sur les marques distributeurs dans d'autres supermarchés au cours des prochains jours.

Évolution du prix du panier de produits blancs

Nous tenons compte pour ce panier des produits blancs (Everyday, 365, AH Basic,…) qui sont les produits les moins chers de l’assortiment des supermarchés. Et nous constatons que les fluctuations de prix sont limitées: entre -1% et +1%.
L’impact sur le ticket de caisse est donc très faible, à moins qu’une rupture de stock sur ces produits ait obligé certains consommateurs à acheter des marques plus coûteuses. 

Quelques exemples de produits: papier toilette et riz

Les différences de prix brutales chez Delhaize peuvent s'expliquer par l’indisponibilité, à certains moments, du papier toilette le moins cher.  Au plus fort de la crise, il a fallu prendre le papier toilette de marque distributeur plus cher.


Avant l'interdiction des promotions, le 19 mars, ce produit faisait l'objet de publicité. Début mai, c’était à nouveau le cas au Carrefour Hyper et à Cora.