News

Sacs poubelles: qualité discutable et capacités fantaisistes

29 mars 2016
Sacs poubelle

29 mars 2016

Notre test démontre que les Belges ne sont pas tous égaux devant les sacs poubelles qui leur sont imposés. Les prix varient d’un facteur 1 à plus de 4, certains se déchirent trop vite et /ou la capacité annoncée n’est pas respectée,… Dans certaines communes, il y a clairement des progrès à faire.


La gestion des déchets ménagers dépendant de leur commune (ou d’une intercommunale), les Belges n’ont pas le choix de leurs sacs poubelles pour les déchets résiduels. Et certains ont manifestement plus de chance que d’autres, comme le démontre à l’envi notre dernier test.

Différences notables

Varient ainsi la couleur des sacs, leur prix, le nombre de sacs par rouleau, l’épaisseur, la contenance, le type de fermeture… Le sac de 30 litres le plus taxé coûte 1,25 euros à Malines (intercommunale IVAREM), alors que le moins cher revient à 30 cents à Arlon (intercommunale AIVE).

Une qualité discutable

Près de la moitié des sacs testés se sont déchirés lors de notre test de chute. Autre constat affligeant: la plupart des bandeaux des rouleaux collent trop fort sur le premier sac et l’abîment quand on ouvre le rouleau. Certains sacs sont difficiles à séparer (coupe incomplète) et se déchirent. Dans certains rouleaux, des liens de fermeture sont manquants.

Des capacités fantaisistes

Pour 12 communes sur 30, il y a clairement un manque de concordance entre le volume des sacs annoncé et le volume calculé par notre labo. La plupart du temps, le citoyen se fait berner. Vous pensez avoir acheté un sac de 30 litres? Si vous habitez Ottignies ou Anvers, il n’en fait que 23; 24 à Namur et 25 à Liège. Heureusement, il y a aussi de bonnes surprises comme à Tervueren où votre sac de 15 litres peut contenir… 34 litres !

Nos revendications

Nous demandons aux communes qui n’ont pas encore réagi de prendre leurs responsabilités face aux failles que nous avons relevées. En outre, nous estimons qu’une indication claire du volume en litres doit figurer sur les rouleaux ou les sacs ainsi que dans les cahiers de charge des communes. Il nous parait important également pour le consommateur et les éboueurs que le nombre de kilos maximum que peut supporter le sac soit indiqué. Nous réclamons également une harmonisation dans le montant des taxes communales répercutées sur le prix des sacs.


Imprimer Envoyer par e-mail