News

Surenchère d’emballages : il faut agir à tous les niveaux

03 juillet 2015
surenchère d'emballages

03 juillet 2015

Nous accumulons chaque jour une quantité incroyable de déchets d’emballage. En cause, le suremballage ou les emballages individuels dont les couts sont supportés par les consommateurs à l’achat des produits et pour le traitement des déchets. Autorités et producteurs devraient s’attaquer résolument au problème.

Nous avons demandé à cinq ménages de conserver, pendant deux semaines, tous leurs emballages, avant de les photographier au milieu de ces déchets. Tous ont été “choqués” par l’expérience que nous exposons ci-dessous. C’est surtout le nombre d’emballages en plastique utilisés pour les fruits, les légumes et les garnitures à tartiner qui interpelle, comme la multitude de dosettes chez les amateurs de café.

Toujours plus

Les emballages remplissent bien sûr des fonctions essentielles. Ils évitent une dégradation des aliments, les transferts d’odeurs ou de goûts dus au contact entre aliments. Ils  protègent aussi pendant le transport, permettent d’acheter la quantité souhaitée et  fournissent le support à l’information du consommateur. Mais les déchets d’emballage n’en constituent pas moins un problème grandissant. 

Frais de fabrication et de recyclage

Fabrication des emballages, sacs-poubelles, enlèvement et  traitement sélectifs, parcs à conteneurs,… Les consommateurs paient le coût des déchets d’emballage, soit un cinquième environ du prix du produit. En outre, 17% des déchets d’emballage, un tiers d’entre eux en volume, ne sont pas recyclés.

Responsabilité des autorités et des fabricants 

Il est important de lancer les impulsions du changement à tous les niveaux. C’est pourquoi nous demandons aux autorités belges et européennes, aux fabricants, d’avancer des solutions pour réduire les montagnes de déchets. Le recyclage entraînant des coûts et un impact écologique important, la prévention doit être la priorité première de la gestion des déchets.

Initiatives citoyennes

Par ailleurs, nous encourageons les consommateurs à acheter « durable » en utilisant des récipients réutilisables pour faire leurs courses, et nous soutenons les  multiples initiatives citoyennes destinées à mettre fin à cette surenchère d’emballages : vente directe de produits de la ferme aux consommateurs, groupements d’achats communs, cueillette en libre-service, magasins « sans emballage » (ou presque),… 


Imprimer Envoyer par e-mail