News

Billets d'avion: si vous avez raté un vol, gare à la clause de "no show" !

22 décembre 2017

22 décembre 2017
Cette clause, véritablement abusive, permet à une compagnie aérienne de refuser, par exemple, un vol retour déjà payé si le billet aller n'a pas été utilisé. Nous continuons à nous battre pour sa suppression pure et simple.

Dans les jours à venir, nombre d'entre vous prendront l'avion, histoire d'aller chercher le dépaysement et le soleil durant les vacances. Pour éviter les mauvaises surprises à l'aéroport, petite piqûre de rappel. Si la clause de "no show" (non présentation) figure dans les contrats de votre compagnie aérienne, soyez sur vos gardes !

De quoi s'agit-il?

Via cette clause, certaines compagnies aériennes s'octroient le droit de vous refuser à bord et de revendre votre place à un tiers si nous n'avez pas utilisé la partie précédente de votre billet combiné. Un exemple simple: vous avez réservé un vol aller-retour, mais vous n'avez pas pu effectuer le vol aller en raison d'un événement familial. Deux jours plus tard, vous avez rejoint votre lieu de villégiature par un autre moyen.

Le problème risque de se poser au retour. La compagnie aérienne peut décider que votre billet n’est plus valable pour le reste du voyage, donc pour votre vol retour. Alors même que vous avez payé votre place, elle va vous refuser à bord à moins que vous achetiez un nouveau billet.

Le consommateur floué

Avec ce système, la compagnie peut encaisser deux fois le prix pour un même siège.

Le consommateur, par contre, est perdant sur toute la ligne. Il n'aura d'autre choix que de payer un supplément coquet, d’acheter un nouveau billet et devra parfois passer une nuit supplémentaire sur son lieu de séjour. En outre, l'argent investi dans le vol retour annulé ne lui sera pas remboursé.

Notre combat pour la suppression de la clause

Nous jugeons cette clause de "no show" totalement abusive et plaidons depuis longtemps pour sa suppression. Aux côtés d'autres organisations de défense des consommateurs, nous nous efforçons de faire bouger l'Union européenne sur le sujet. En vain jusqu'à présent.

Mais… En Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas, de grandes compagnies comme Lufthansa, British Airways et Iberia Airlines ont déjà été condamnées en raison de cette clause abusive.

Une avancée chez Brussels Airlines

En Belgique aussi, on note des avancées. Notre lobbying a fait bouger les lignes. Fin août, nous envisagions d'introduire une action judiciaire contre Brussels Airlines pour ce motif. Suite à cette annonce, la compagnie aérienne nous a indiqué être en train de revoir sa clause. Cette dernière a été améliorée et permet dorénavant aux passagers ayant raté un vol d'avertir la compagnie jusqu'à 24h après l’heure de départ prévue. Si le voyageur a averti la compagnie, il pourra prendre le vol consécutif ou de retour sans rien risquer.

D’autres compagnies ne prévoyant pas cette possibilité, nous avons décidé de nous concentrer pour le moment sur les moins bons élèves de la classe. Ce qui ne nous empêche pas d’encourager Brussels Airlines à supprimer, purement et simplement, sa clause de "no show". Comme d'autres l'ont fait.

Comme réagir?

Si vous avez été victime de cette clause de "no show", il vous est possible d'introduire une plainte auprès de la compagnie incriminée via notre intermédiaire.

Accédez ici à notre module plainte