News

Des vols plus chers dès le 1er avril

30 mars 2022

Une taxe de 2 à 10 € par passager aérien entre en vigueur ce 1er avril. Les compagnies aériennes répercuteront bien évidemment ce surcoût sur le prix que vous aurez à payer quand vous réserverez un vol en avion. Si votre vol est déjà réservé, cela ne vous concerne a priori pas. Sauf si vous voyagez avec Ryanair, par exemple. 

À partir du 1er avril 2022, les compagnies aériennes proposant des vols au départ d’un aéroport belge devront s’acquitter d’une taxe d’embarquement pour chaque passager. Et non, ce n’est pas un poisson d’avril.

Il y a de grandes chances, malheureusement, que ces compagnies répercutent ce surcoût sur le prix des vols et donc… sur les passagers. Heureusement, le montant de la taxe reste limité. Quel impact pour vous si vous avez déjà réservé un vol devant décoller après le 1er avril ? 

Le montant de la taxe est clairement défini

Ce montant par passager varie en fonction de la distance et de la destination du vol :

  • 10 € pour un vol jusqu’à 500 kilomètres.
  • 2 € pour un vol de moyenne distance, c'est-à-dire de plus de 500 kilomètres, mais effectués au sein de l'Espace économique européen (tous les pays de l'UE plus le Liechtenstein, la Norvège et l'Islande) ou vers le Royaume-Uni ainsi que la Suisse. 
  • 4 € pour un vol long-courrier, c'est-à-dire pour tous les autres vols.

C’est donc sur les vols courts que la taxe est la plus élevée. Et c’est bien l’objectif, puisque l’idée est de pousser les voyageurs à opter pour une alternative plus écologique comme le train pour les vols courtes distances tels que ceux vers Paris, Londres, Frankfort, Amsterdam, etc. De ce point de vue, on ne peut qu’espérer que le plan réussisse.

Votre vol est déjà réservé ?

Si vous avez réservé un vol dont le départ a lieu après le 1er avril, la compagnie aérienne devra normalement payer elle-même la taxe d’embarquement. À moins qu’elle ait clairement stipulé dans ses conditions générales qu'elle peut répercuter ces coûts sur le voyageur. 

C’est un risque réel auprès de Ryanair, puisque ses conditions de transport contiennent une exception pour tout ce qui concerne les nouvelles taxes. Ryanair pourrait donc augmenter le prix d’un vol déjà réservé, mais décollant à partir du 1er avril, en invoquant cette clause. Cela dit, sur base de cette même clause, vous pouvez alors décider de ne pas prendre ce vol et en demander le remboursement.

Plusieurs autres compagnies aériennes, dont TUI Fly, Air Belgium et Brussels Airlines, ont déjà indiqué qu'elles ne répercuteraient pas le montant de la taxe sur les billets déjà réservés. Elles peuvent éventuellement envisager une action en justice pour contester la taxe d’embarquement, mais ça, c’est une autre histoire.

Il vous reste des questions ? 

Vous pouvez poser vos questions concernant les voyages aux experts de notre Service conseil tous les jours ouvrables, de 9 à 12 h 30 et de 13 à 17 h (16 h le vendredi) en formant le 02 542 33 33.

Appelez le 02 542 33 33