News

Retour de zone rouge et quarantaine : chômage technique non garanti

08 septembre 2020

De retour d’une zone rouge, la quarantaine est obligatoire. Si vous ne pouvez télétravailler dans votre entreprise, vous ne serez pas pour autant mis automatiquement au chômage technique. D’autant moins si vous avez voyagé alors que votre lieu de destination avait déjà été déclaré « zone rouge ».

« J’ai prévu un séjour en Espagne, mais elle est désormais entièrement en zone rouge. Je risque quoi si je m’y rends malgré tout ? » 

Cette question nous a été posée dernièrement et la réponse est très claire : effectuer des voyages non essentiels – le tourisme en fait partie – en zone rouge est interdit. Si vous voyagez malgré tout, vous risquez des amendes (jusqu’à 4000 €), voire une peine de prison (jusqu’à 3 mois). Outre bien sûr le fait de devoir vous soumettre à un test et à une quarantaine de 14 jours.

Rappelons que l’interdiction de voyager ne s’applique pas seulement aux zones rouges, mais également à tout pays en dehors de l’Union européenne (plus l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suisse). 

Quarantaine obligatoire = chômage technique automatique ?

Absolument pas ! Donc, si vous pouvez travailler à domicile, il n’y a pas de souci. Par contre, si ce n’est pas le cas, votre employeur n’ayant aucune obligation de vous verser un salaire pour les jours que vous ne presterez pas, pourrait faire une demande pour vous de chômage temporaire pour force majeure. C’est ce qui se fait quand une personne doit respecter une quarantaine (avec attestation du médecin traitant), parce que, par exemple, elle était en vacances dans une zone au moment où celle-ci est passée en zone rouge. Mais sans garantie qu'il l'obtienne pour vous.

En effet, où se trouve la « force majeure » si vous êtes parti en connaissance de cause et sans tenir compte de l’interdiction gouvernementale ? Vous saviez avant de partir que vous seriez mis en quarantaine au retour. Vous pourriez donc bien, tout simplement, perdre deux semaines entières de salaire. Et si des allocations de chômage vous sont versées, l’ONEM pourrait encore vous en réclamer le remboursement après contrôle ultérieur.

Par contre, votre absence, à condition que vous en ayez informé votre employeur le plus rapidement possible, ne peut pas être invoquée pour vous licencier.

Des questions ?

Vous avez d’autres questions concernant l’impact du corona et des quarantaines sur votre travail et vos revenus ? N’hésitez pas à consulter notre dossier à ce sujet.

Vers le dossier corona et travail

Appelez le 0800 29 510

Vous avez d’autres questions liées à la crise du corona, n’hésitez pas à nous les poser en appelant notre numéro gratuit 0800 29 510 (du lundi au jeudi de 9 à 18 h, vendredi de 9 à 15h45). 

Appeler le 0800 29 510