Auditionné, ce 4 février, par la Commission Infrastructure du Parlement sur le nouveau plan de transport SNCB, Jo Cornu a cru bon de mettre en cause la déontologie de Test-Achats, susceptible de "tenir sur un timbre-poste". Nous jugeons ses propos inacceptables et lui demandons des excuses.



Lire l'article complet ici