Bonjour. En temps que client, 2x V.I.P. ou non, je suis surpris que TA ne constitue pas un dossier de mécontents en vue d'une indemnisation potentielle. Mis à part les écrans de fumée, il fallait être équipé de jumelles marines pour deviner ce qui se passait du côté français, les V.I.P. ayant été placés derrières les lignes anglaises. Pour voir le premier drapeau français, j'ai dû traiter à mon domicile mes photos RAW objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM monté sur pied Triopo. Les organisateurs étaient parfaitement informés de ce problème lorsqu'on aperçoit la multitude de photographes privilégiés disséminés sur le champs de bataille, mais même les V.I.P. n'ont pas été informés de la procédure à suivre pour bénéficier de ce privilège "in situ, sur le terrain". Donc, j'ai choisi de ne pas me rendre le second jour des reconstitutions puisque visibilité *NULLE* et tous mes tickets de cette seconde journée sont à disposition pour une éventuelle démarche commune visant le non respect d'une *obligation de moyens* jamais respectée, pas plus qu'une *obligation d'information*. Cordialement, GC, 1070 Bruxelles, Membre 149000-8.