Mon conjoint et moi avons fait construire notre maison dans les campagnes de la petite ville d’Andenne, où nous espérions trouver calme et paix, surtout avec les voisins.

Juste à coté de notre future maison, notre voisine, une dame agent de police faisait elle aussi construire une maison. Nous avons rapidement sympathisé avec elle et espérions que les relations resteraient comme telles mais malheureusement ce ne fut pas le cas, nous avons rapidement déchanté.

Petite mise en situation avant la suite des explications : notre rue est en pente (le terrain de notre voisine se situe plus bas que le nôtre) et les terrains eux même le sont également (pente assez raide vers le bout des jardins).

Nous avons fait construire en respectant le permis d’urbanisme et les diverses réglementations dont principalement celle-ci :  respecter les niveaux du terrain.

Mais contrairement à nous, notre voisine n’a pas eu l’air de devoir respecter cette règle puisqu’elle a fait construire sont rez-de-chaussée à un niveau bien supérieur au nôtre et même supérieur au niveau de la route.

Lorsque nous avons constaté la chose, nous avons été au service urbanisme de la commune d’Andenne afin de nous renseigner et la dame qui nous a reçu nous a dit : « Ah oui c’est Madame « untel » qui fait construire ! Elle est gentille et elle est agent de police, il ne faut pas l’ennuyer ! » et nous avons donc compris de suite que ce n’était pas la peine d’insister et que les « flics » ont plus de droits que nous !

Suite à cela nous avons tenté d’avoir un dialogue « dans le respect de chacun » avec notre voisine et nous avons simplement constaté que la seule personne qui a droit au respect c’est elle :

  • La pente de son allée est inclinée vers chez nous et donc ses eaux de pluie coulent vers notre maison et vers notre abri de jardin et alors ? : il suffit que l’on installe des caniveaux à nos frais, c’est normal non ?

  • Sa pompe à chaleur est très bruyante et est orientée vers notre maison, mieux encore, vers notre chambre à coucher : c’est son installateur qui l’a décidé, c’est donc lui le responsable.

  • Elle nous a demandé pour installer le tuyau de ventilation de sa soi-disant mini station à proximité de la maison et en été, nous profitons régulièrement des mauvaises odeurs qui en émanent ? Et alors, elle n’allait quand même pas faire les frais d’installer une mini station qui ne donne pas d’odeurs alors qu’elle estimait qu’une fosse septique suffisait !

  • La haie privative que nous avons plantée ne peux jamais dépasser 2 mètres (même en période de pousse !) et elle ne peut pas dépasser de l’autre côté de la clôture car c’est chez elle (avez-vous déjà essayer de tailler une haie entre la clôture et la haie elle-même ?)

  • Chacun des terrains avoisinants fait en moyenne 13 à 14 ares (habitation comprise) et chaque propriétaire met entre 1h et 1h30 pour tondre sa pelouse. Lorsque l’on est agent de police on sait que l’on a droit à 5 heures d’utilisation de ce type de machine par semaine (c’est elle qui nous l’a appris) et donc, elle tond 2 x 2h30 sachant que nous ne pouvons pas nous plaindre de nuisances sonores. On est indépendants et l’on travaille entre 10 et 12heures/jours, alors entendre une tondeuse tourner pendant 2h30 pendant que l’on travaille ou l’on mange sur la terrasse c’est jouissif, non ?

  • Elle possède un arbre remarquable sur sont terrain et celui-ci a régulièrement des branches importantes qui cassent, laissant apparaitre des plaies. Elle ne lui apporte aucun entretien. Voici ses mots : « Ses feuilles qui tombent m’emmerdent, elles abiment mon gazon tout comme vos mauvaises herbes et les rattes qui viennent de chez vous ! Je n’espère qu’une seule chose c’est qu’il crève ! Je veux avoir une vue dégagée ! » Lorsque l’on est agent de police n’a-t-on pas également l’obligation d’entretenir un arbre remarquable... ?

Il y a encore bien d’autres choses à raconter, mais nous allons nous arrêter là car nous ne savons même pas à quoi va servir notre message…

A nous soulager un peu sans doute, tout en espérant peut-être nous faire entendre et savoir si d’autres personnes que nous vivent ou ont vécus ce genre d’expérience avec un voisin agent de police.

Pour le moment nous espérons que l’eau qui coule de chez elle ne créera pas de dégâts.

Et le comble… C’est que puisque tout allait bien au début, qu’elle avait tout fait pour que nous ayons confiance en elle, nous lui avons donné la clé de notre porte d’entrée… On n’a plus qu’a changer la serrure ?