News

Apple Watch Series 7 : un grand écran mais pas de grands changements

09 décembre 2021

En l’absence de grandes innovations, la nouvelle version de la montre connectée d’Apple compte sur son design, et notamment son écran agrandi, pour justifier son tarif de 459 €. Ses performances à nos tests continuent d’être excellentes, mais il faut bien avouer qu’il existe d’autres montres moins chères avec une meilleure autonomie.

En 2020, Apple avait pour la première doté sa montre connectée d’un moniteur de taux d'oxygène dans le sang. Cette année, pas de nouveau capteur au rendez-vous, mais de légers changements dans le design : l'accent est mis sur un écran plus grand (20 % de surface en plus, des bordures 40 % plus fines).

Ce nouveau look est certes appréciable, mais suffit-il à faire oublier l’absence d’améliorations spectaculaires ?

Des finitions toujours au top

Comme souvent chez Apple, on est face à un bel objet aux finitions soignées et au design travaillé. Depuis la dernière version, l’écran OLED s’est agrandi et ses contours se sont affinés.

En ce qui concerne l’étanchéité, l’Apple Watch peut toujours être immergée jusqu’à 50 mètres (certification WR50), ce qui est suffisant pour pratiquer la natation, prendre une douche ou faire du sport sous la pluie en toute quiétude. En revanche, Apple déconseille la pratique d’activités plus intenses comme le ski nautique et la plongée sous-marine.

A noter que la Watch Series 7 est la première à bénéficier d’une certification contre la poussière, ce qui se reflète dans notre test avec un excellent score de résistance aux griffes et de qualité de fabrication générale.

Que dire de l’écran agrandi ? Il reste agréable à utiliser, avec une résolution confortable et des bords légèrement incurvés pour qu’il reste visible sous plusieurs angles. La luminosité a été augmentée pour le mode "Always On" (qui affiche des informations en permanence, même quand on n’utilise pas la montre). 

Un nouveau clavier tactile

L’Apple Watch Series 7 arrive avec un nouveau système d’exploitation, WatchOS8, qui ne déconcertera pas les habitués puisqu’il est globalement identique aux précédents. Quelques légères améliorations sont à noter, comme l’agrandissement des boutons pour faciliter la navigation.

Mais la nouveauté la plus importante reste l’arrivée d’un clavier tactile qui permet de saisir des messages, soit en appuyant sur chaque lettre indépendamment, soit en faisant glisser son doigt entre les touches pour former des mots. Toutefois, il n’y pas encore de clavier francophone. On peut tenter d’y remédier dans les paramètres de l’iPhone lié à la Watch en sélectionnant le clavier "Anglais (E-U)" puis en choisissant "AZERTY". Malheureusement, en procédant ainsi, il n’y a pas d’accents et les mots sont souvent corrigés sur base de l’anglais. 

Du reste, la synchronisation entre la montre et l’iPhone est toujours aussi simple et stable. Chez Apple, nous apprécions la gestion des notifications, la possibilité de répondre à ses messages et le contrôle via la montre de certaines fonctions de l’iPhone. Les applications tierces (comme Strava, Runastic, Spotify...) sont bien intégrées et faciles d’utilisation.

Des capteurs extrêmement fiables

L’application dédié à l’exercice permet de suivre les données pour plus de dix sports. Bien que la montre dispose d’un GPS intégré et d’un capteur cardiaque, les informations affichées sont plutôt centrées sur la santé que sur la performance, ce qui est cohérent avec l’image qu’Apple renvoie de sa montre.

Cette Watch permet de suivre son activité physique avec des mesures affichées en direct pendant l’effort. On retrouve les mêmes capteurs que dans la Watch Series 6 : GPS, cardiofréquencemètre, altimètre, baromètre, accéléromètre, gyroscope et oxymètre de pouls. Bonne nouvelle, ils sont toujours aussi fiables, avec un capteur cardiaque aux mesures précises.

L’utilisation de la détection de chutes, de l’électrocardiogramme et de l’oxymètre de pouls reste assez rare, bien que d’autres modèles commencent à en être équipés. Le GPS intégré a été capable de retranscrire très précisément nos déplacements lors de nos joggings. 

Une autonomie toujours aussi faible

Outre son incompatibilité avec les smartphones Android (qui lui vaut des points en moins à notre test), le principal défaut de l’Apple Watch reste son autonomie. Cette nouvelle version ne va pas changer les choses, avec une durée de seulement 32 heures en usage normal, voire moins si vous utilisez les fonctions de suivi d’activité physique et l’affichage "Always On". Bref, une recharge quotidienne s’impose.

Dommage que ceci vienne ternir le tableau de la montre la plus complète sur le marché actuellement. Apple tente de contrebalancer cette mauvaise performance en proposant, pour la première fois cette année, un chargeur rapide dans la boîte. Il permet de passer de 0 à 100 % en un peu plus d’une heure et demie. Un bon résultat, mais pas exceptionnel par rapport à la concurrence. 

D’autres montres sont moins chères et moins énergivores

L’Apple Watch Series 7 reste une excellente montre connectée pour les utilisateurs d’iPhone car elle propose beaucoup de fonctionnalités liées à la santé, tout en ayant des fonctions connectées très poussées et agréables à utiliser.

Même si elle s’améliore encore sur certains points, ses défauts restent les mêmes avec un prix très élevé et une autonomie trop juste pour être confortable. Il faut bien avouer qu’il existe d’autres montres moins onéreuses et pourtant dotées de nombreuses fonctionnalités, ainsi qu’ une meilleure autonomie. Retrouvez-les dès maintenant sur notre comparateur de montres et bracelets connectés.

66 Bonne
qualité
Bracelets connectés
à partir 114,00 
80 Top
qualité
Meilleur
du test
Bracelets connectés
à partir 148,00 
64 Qualité
moyenne
Bracelets connectés
à partir 39,99