News

Smartphones: méfiez-vous des clones chinois vendus que sur le net

28 août 2018

28 août 2018
Leurs prix sont très attractifs, leurs qualités et performances le sont beaucoup moins. Pour preuve, les résultats de nos tests sur 3 modèles. A cela s'ajoutent les risques liés à l'achat d'un produit chinois sur le net: moindres garanties, coûts indirects… Bref, à éviter.

Nos tests l'ont montré: il est tout à fait possible de trouver un bon smartphone pour moins de 200€. Sachez seulement que pour ce prix, les fonctionnalités sont basiques et la qualité des photos moyenne.

Pour faciliter votre choix, consultez notre comparateur GSM & smartphones. Cet outil, qui rassemble les résultats de tests de près de 130 appareils, permet notamment d'effectuer une recherche par gamme de prix.

Mini-prix, maxi-performances : vraiment ?

Pour moins de 200€, il est également possible de trouver des smartphones chinois vendus exclusivement sur le net. On ne parle pas ici des fabricants chinois qui se sont déjà imposées sur le marché belge ou frappent à nos portes (Huawei, Xiaomi, Oppo, OnePlus) mais de marques qui ont pour nom Vernee, Homtom, Oukitel, Bluboo, Umidigi, Doogee, Leagoo ou encore Ulefone disponibles sur des sites comme Amazon, Aliexpress ou Geekbuying. 

Certains de leurs modèles ressemblent à s’y méprendre aux "stars" du marché que sont les iPhone X, Galaxy S9+ et autre Huawei P20 Pro. Les prix défient toute concurrence et, sur papier, ils seraient super-performants. Sur papier peut-être, mais pas au labo.

Nous en avons testé 3 de ces appareils, et les résultats sont très moyens, voire mauvais:

  1. Oukitel U18 (130-180 €). Une piètre copie de l’iPhone X. Fortement endommagé lors du test de chute. Photos et vidéos de mauvaise qualité. Et c’est pire encore pour les selfies.
  2. Umidigi S2 Lite (120-170 €). Imite le look du Samsung Galaxy S8. Ecran tactile agréable à l’usage, bonne autonomie (28 h) mais photos et vidéos assez médiocres.
  3. Ulefone Mix 2 (100-180 €). Clone aussi les Samsung Galaxy S8/S9. Mauvaise qualité des photos. Idem pour la sensibilité au réseau et le son des hauts-parleurs.

Au final, même s’ils en sont proches en apparence, ces 3 smartphones sont (très) loin de rivaliser avec les modèles haut de gamme de marques populaires chez nous. Bref, mieux vaut passer son chemin.

Acheter chinois sur le net, c’est risqué

D'autant qu'au-delà de la qualité de ces modèles, un achat de ce type peut réserver de (très) mauvaises surprises.

Pour plusieurs motifs:

  • Garantie et après-vente. Les vendeurs basés hors UE ne sont pas soumis aux garanties d’application en Europe (garantie d’1 an au lieu de 2, absence de droit de rétractation...). Et s’il faut retourner l’article au service après-vente en Chine, l’expédition, à charge du client, risque de coûter cher.
  • Taxes et droits de douanes. La livraison gratuite est un argument de vente très courant. Mais en important un produit de Chine, vous devrez peut-être payer des taxes d’importation ou des droits de douane. En vue du test, nous avons ainsi payé 34,5 € en droits de douane pour un appareil, soit plus de 25 % de son prix d’achat !
  • Langage et sécurité. Mieux vaut aussi vérifier que le smartphone convoité est disponible dans votre langue. Le français ou ne néerlandais ne figurent pas toujours dans les paramètres ! Et côté système d’exploitation, certains confrères sont déjà tombés sur un smartphone permettant uniquement l’installation d’applications chinoises dans le Play Store de Google à cause du firmware !