News

Fairphone : le smartphone équitable

11 mars 2014
fairphone

11 mars 2014

Créer un téléphone qui intègre dans sa conception et sa production des contraintes environnementales et sociales, c’est possible. C’est ce qu’a voulu prouver une coopérative néerlandaise en lançant son smartphone éthique. Un GSM correct, mais pas exceptionnel, sur la voie du commerce équitable.

En mai 2013, le but de la société était d’atteindre les 5 000 précommandes pour financer le démarrage de la production de 25 000 téléphones. Nous avons donc commandé et reçu 10 mois plus tard notre GSM que nous avons aussitôt envoyé en test. 

Le défi de créer autrement...

Tout en reconnaissant l'impossibilité d'offrir un téléphone 100 % équitable, à cause de la complexité du produit, l’organisation s’est fixé des objectifs comme améliorer les conditions de travail des ouvriers, passer par des fournisseurs de matières premières qui n’alimentent pas les conflits armés et soutenir le recyclage d’anciens téléphones.

La société publie sur son site le détail des coûts couverts par le prix du GSM et la liste de ses fournisseurs. Une transparence démontrée par aucune autre marque.  

... un téléphone qui tient la route

Si le Fairphone n'a pas un rapport qualité/prix imbattable, sa fiche technique reste très correcte. Vendu 325 €, il tourne sous 4.2 d'Android et possède une mémoire vive de 1 Go. Avec son écran de 4,3 pouces doté d’une faible résolution (540 x 960 pixels), un appareil photo de 8 Mpixel de qualité moyenne, 16 Go de mémoire et une connectivité 3G, il ne concurrence pas les meilleurs, mais bien le milieu de gamme de nombreux grands fabricants.

Nous apprécions qu’aucune application ne soit pré-installée, comme c'est le cas sur la plupart des téléphones. Libre à vous d’y mettre les apps que vous utiliserez. Autre caractéristique intéressante: il s’agit d’un téléphone Dual Sim (2 cartes SIM).

On retiendra comme défauts son poids (170 gr), et le fait qu’il soit livré sans chargeur, câble USB et écouteurs. 

Une deuxième fournée

Vu le succès de la première édition, la société compte lancer un deuxième lot qui serait distribué en juin 2014, selon le même principe : inscription sur le site et pré-payement pour financer la production (appelé financement participatif).

Les délais de la première série étaient longs (finalisation de la coopération, tests des prototypes, obtention de certificats...), mais certaines étapes étant désormais acquises, l’attente devrait être réduite.


Imprimer Envoyer par e-mail