News

La face cachée des applis pour smartphone

24 avril 2014
face cachée

24 avril 2014

Quiconque installe (gratuitement) une appli sur son smartphone peut inconsciemment transmettre bon nombre d'informations à l'entreprise qui l'a développée. Utilisateurs, lisez attentivement les droits d'accès demandés avant d'installer de nouvelles applis !

Souvent les applications sollicitent une série d’autorisations que l'utilisateur doit accepter avant de pouvoir procéder à l’installation. Ce qu’il fait généralement sans lire. Or, notre étude portant sur 26 applis populaires démontrent que certaines d’entre elles requièrent, l’accès à des données comme la localisation de l'utilisateur, sa liste de contacts, ses mots de passe. Une appli « gratuite » ne le sera donc parfois qu’au prix de la divulgation de données personnelles dont on ne sait - faute de transparence - si elles serviront à des fins informatives ou commerciales.

Vos données valent de l’or

La collecte de données constitue la principale source de revenus de certains sites et applis. De grandes entreprises sont prêtes à dépenser beaucoup d’argent pour obtenir des informations sur le comportement des consommateurs, afin de mener des campagnes publicitaires ciblées.

Applications à éviter

Si, de nombreuses applis ne présentent aucun danger pour la vie privée de l'utilisateur, certaines demandent l’accès à des informations sensibles sans aucun rapport avec leur fonction. TuneIn Radio et Angry Birds transmettent ainsi régulièrement la position de l'utilisateur aux serveurs d'un tiers. La version Android de Bpost Mobile Postcard envoie le code d’identification unique de l’utilisateur à une société spécialisée en publicité.

Systèmes d’exploitation inégaux face aux applis

Le système d’exploitation iOS 7 permet un choix dans les autorisations alors que les systèmes Android et Windows Phone ne permettent que d’accepter toutes les autorisations ou de ne pas utiliser l’application. Selon nous, Windows Phone dépasse carrément les bornes puisque l’utilisateur ne peut même pas voir quelles autorisations il accorde à une application.

Vigilance et transparence !

Nous exhortons les consommateurs à lire en détail les demandes d’autorisation pour refuser tout accès aux données qui ne sont pas nécessaires au fonctionnement de l’appli. Et nous sommons les développeurs de communiquer de façon plus transparente sur le sort des données collectées.

Donner son numéro de gsm pour acheter un pain?

Nos collègues de l’association de consommateurs danoise Forbrugerrådet Taenk ont filmé, en caméra cachée, les réactions des clients quand le boulanger leur demande les mêmes renseignements personnels que les applications. Regardez, c’est assez éloquent!



Imprimer Envoyer par e-mail