News

Les meilleurs smartphones de 2021

02 décembre 2021
un couple de jeunes gens se prend en selfie avec un smartphone devant un gâteau et le sigle de l'année 2021

Leurs performances, leur design, leurs caractéristiques technologiques, voire leur durabilité (eh oui, c'est possible) ont marqué nos experts, cette année. Voici les plus gros coups de coeur parmi les smartphones de 2021, selon l'équipe high-tech en charge de ces produits qui font désormais partie de nos vies quasi 24h/24.

Une sélection légèrement différente de nos habituelles recommandations, cette fois davantage basée sur des coups de cœur qu'uniquement sur le rapport qualité/prix. Ces meilleurs smartphones 2021 selon Test Achats ont marqué nos experts par différents aspects, qui tiennent soit à leurs performances techniques, soit à leur look et design, soit, même, à la durabilité, du moins pour l'un d'entre eux.

Certains de ces smartphones sont déjà à l'image de ce que l'on peut attendre dans le futur, d'autres sont venus gentiment bousculer la hiérarchie en place. Mais tous partagent un dénominateur commun: ils ont réussi à séduire nos experts ! 

vers le comparateur des smartphones

Le premier iPhone 'basique' dont le score flirte avec celui des Pro (Max)

Le design reprend, trait pour trait, les lignes rectangulaires de l’iPhone 12. Et la prise en main est toujours agréable. L'iPhone 13 est doté d'un écran OLED avec un très bon contraste et une luminosité exemplaire. On peut néanmoins regretter que seules les versions Pro et Pro Max soient équipées d’un taux de rafraîchissement de l’image de 120 Hz, alors que les autres restent à 60 Hz - étonnant quand on sait que certains smartphones Android à moins de 400 € bénéficient, eux, du 120 Hz. 

Mais le plus surprenant est ailleurs : au niveau de la modification apportée à la fameuse encoche noire en haut de l’écran, qui dissimule l’appareil photo et recouvre malheureusement une partie de l’image dans certaines applications. Bien qu’elle soit encore présente, sa taille est légèrement réduite (de 20 %, elle occupe moins de place en largeur mais un peu plus en hauteur).

 

Apple iPhone 13

Si le capteur principal affiche 12 mégapixels sur tous les appareils de la gamme, seules les versions Pro et Pro Max disposent d’un téléobjectif (zoom optique), alors que les autres doivent se contenter d’un zoom numérique. Toute la gamme bénéficie d’un mécanisme de stabilisation du capteur principal (sensor shift), autrefois réservé à l'iPhone 12 Pro Max. Bien que la version standard ne bénéficie pas du téléobjectif optique, les clichés offrent une très bonne balance des blancs, des couleurs réalistes et un contraste de haut niveau. A noter que lors de notre test des performances photographiques, cet iPhone 13 a obtenu un score très proche de celui du 12 Pro Max, même sans zoom optique. 

L’autonomie, de 27 heures, s'améliore sans toutefois être exceptionnelle. Elle commence à être satisfaisante, mais l’iPhone reste en retard par rapport à la charge rapide (il faut compter 1 h 45 pour passer de 0 à 100 % de batterie). 

L’iPhone 13 s'est révélé être une bonne surprise. Pour nous, il ne faut pas forcément opter pour les versions Pro et Pro Max. C’est le choix le plus rationnel de la gamme 2021 car il offre des prestations très proches de ses grands frères, tout en étant légèrement moins onéreux (on reste quand même sur un tarif très haut de gamme, vu que le prix de départ est fixé à 899 € en 128Go). 

Un outsider performant dédié aux créatifs

Sony n’est certes pas le premier constructeur qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de smartphones. Historiquement, les Sony Xperia n’étaient pas de mauvais smartphones, mais ils n’ont jamais particulièrement brillé. Du moins jusqu'à présent. Entre-temps, la division "Mobile" du géant nippon a fusionné avec la branche électronique, une stratégie payante. Le catalogue de smartphones s’est simplifié, le Xperia 5 II nous avait déjà épaté, début 2021, avec ses performances générales de top niveau (et surtout pour un modèle vendu moins de 800 €)

Le Xperia 5 en est aujourd'hui à sa version III. Son prix frôle un nombre à 4 chiffres, mais la recette n’a pas changé : plutôt que de rivaliser avec les grosses pointures du marché qui se copient les unes les autres, Sony se démarque de la concurrence avec une identité propre, et dédie ses smartphones aux créatifs ou fanas de (jeux) vidéos. Son design peut paraître un peu suranné avec l’appareil photo selfie au-dessus de l’écran, mais pendant la lecture vidéo en plein écran, c’est plutôt un avantage puisque l’affichage n’est pas 'percé' par un objectif photo. La taille d’écran est elle aussi singulière, avec une diagonale de 6,1 pouces et un ratio de 21:9. C’est un modèle compact, donc idéal pour la prise en main, mais aussi plus élancé que ceux de la concurrence.

 Sony Xperia 5 III

Le Xperia 5 III possède un taux de rafraîchissement élevé de 120 Hz. Il est capable de filmer en 4K HDR jusqu’à 120 images par secondes (au ralenti). Autre particularité, Sony est le dernier constructeur qui continue d'équiper ses modèles haut de gamme d’une prise casque et d'un port pour carte SD. Un choix cohérent, vu le positionnement «créatif». Cela ne l’empêche pas d’être étanche avec une certification IP68

Côté photo, si les selfies n'ont rien d’extraordinaire, le capteur arrière principal offre, lui, une des meilleures qualités d’image disponibles actuellement sur mobile. L’application photo est équipée d’un module Pro qui permet d’adapter les réglages comme on le ferait sur un « vrai » appareil photo.  La batterie (4.500 mAh) offre une autonomie très respectable (35 heures), et la charge est plutôt rapide avec le chargeur de 30 W (inclus). Côté puissance, on reste dans le top niveau grâce au puissant processeur Qualcomm Snapdragon 888

Le modèle phare Xperia 1 III est certes un poil plus performant, mais pas suffisamment, selon nous, pour justifier son prix beaucoup plus élevé (+300 €). Le 5 III (à partir de 999 €) reste pour nous le meilleur choix, surtout pour les adeptes de smartphones moins encombrants. Son plus gros point faible ? Sa disponibilité. L’approvisionnement est limité, beaucoup de revendeurs sont en rupture de stock actuellement.

Le smartphone dont les autres devraient s’inspirer

Le Fairphone est un concept à part dans l’industrie des smartphones. Il ne revendique ni les meilleures performances, ni le prix le plus abordable : il souhaite juste être le plus réparable et le plus durable possible.

Fairphone est une entreprise néerlandaise qui cherche à proposer un produit différent, où les concepts de réparabilité, équité et durabilité occupent une place centrale. En tant qu’association de consommateurs, nous mettons un point d’honneur à comparer tous les smartphones sur la même base, avec des conditions de test équivalentes pour tous les appareils. Certains éléments, comme la provenance des composants, le respect des droits de l’homme ou la disponibilité de pièces de rechange à tout moment, sont toutefois des éléments extrêmement difficiles à vérifier pour l’ensemble du marché.

Fairphone 4

Historiquement, le Fairphone n'est pas abonné à des scores mirobolants car il n’est pas le plus optimisé des smartphones au niveau des performances pures. L’intérêt, ici, est ailleurs, l'appareil se distingue par des valeurs environnementales chères à Test Achats, c’est la raison pour laquelle nous souhaitons le mettre à l’honneur.

Cette nouvelle version du Fairphone (4 5G 128 Go) possède toujours les qualités de ces prédécesseurs, c’est-à-dire qu’il est extrêmement simple de changer certains composants. La batterie devient faiblarde ? Pas de problème, il suffit de déclipser la coque arrière du smartphone pour la remplacer. Comme avant sur nos téléphones portables, rien de révolutionnaire, mais beaucoup de bon sens ! On note une montée en gamme sur ce Fairphone 4 (à partir de 579 €) avec un processeur plus puissant, et une compatibilité 5G qui lui permettra de rester à jour encore longtemps. Nous sommes actuellement en train de réaliser le test labo pour établir ses performances, les résultats seront bientôt disponibles sur notre comparateur

VERS NOTRE COMPARATEUR DES SMARTPHONES

La technologie du futur

C'est déjà la troisième version du Fold, smartphone pliable, que Samsung présente. Objectif avoué, avoir deux appareils en un, un smartphone et une tablette. Proposé à un prix astronomique (à partir de 1 799 €), il est encore loin d’être accessible au grand public, mais il esquisse peut-être l'avenir du smartphone d’ici quelques années.

Quel est l'intérêt d’un écran pliable ? Bénéficier d’une grande surface d’affichage lorsqu’on l’utilise, et d'un format compact lorsqu’on ne s'en sert pas. Dans le cas du Z Fold 3, on peut difficilement parler de « compact » car replié, l’appareil est épais - davantage qu'un téléphone standard. Mais le Z Fold commence à s’affiner et surtout, il propose un design qui a l’air bien plus costaud qu’avant. La charnière centrale est solide, l’appareil dégage une impression de robustesse et il est désormais étanche. C’est aussi valable pour son écran, vulnérable dans les deux précédentes versions. S’il n’est toujours pas aussi résistant que sur les autres smartphones, là aussi le progrès est tangible d’année en année.

Samsung Z Fold 3

Au niveau des performances, le processeur, très puissant, ne rechigne à aucune tâche. Il est agréable d'entamer une tâche sur l’écran externe, puis d’ouvrir le smartphone pour pouvoir continuer à travailler sur le grand écran, sans interruption et de manière fluide. Un défaut toujours présent est la pliure au milieu de l’écran, visible sous certains angles. Mais disposer d'un écran aussi grand que celui d’une tablette est particulièrement appréciable pour lire des articles, analyser des plans et regarder des vidéos.

Au niveau de la photo, peu de changements par rapport au Z Fold 2, mais le module arrière offre des clichés satisfaisants. Le module selfie se trouve sous l’écran, ce qui est une prouesse technologique bien que le capteur ne soit pas complètement invisible. Ses performances n'égalent toutefois pas encore celles des meilleurs en la matière. L’autonomie n’est pas non plus terrible : un petit 24 heures seulement lors de notre test. C’est d’autant plus regrettable que la charge n’est pas très rapide.

Le Z Fold 3 représente, selon nous, une voie d'avenir. Il nous laisse imaginer que dans un futur pas si lointain, on pourra bénéficier d'une très grande surface d'affichage sans pour autant devoir trimballer un pavé dans sa poche. Certes, ce modèle est encore loin d’être parfait et il demeure inaccessible vu son prix exorbitant, mais il sert clairement de vitrine technologique à Samsung.

Presque tout d’un flagship, le chargeur et la prise jack en plus

Si Samsung a longtemps misé sur son image de marque pour vendre ses smartphones sans céder à une guerre des prix avec ses concurrents chinois, force est de constater qu'avec la montée en gamme des smartphones chinois, le fabricant coréen a dû rivaliser d'efforts pour ajuster son rapport qualité/prix. Le Samsung A52s en est un bel exemple, avec ses allures de « flagship killer » (NdlR: terme qui désigne les smartphones à prix raisonnable qui font de l’ombre aux fleurons de gamme). 

Samsung Galaxy A52s 5G 128 Go

Doté de belles finitions et d’un écran OLED (6,5 pouces) d’excellente qualité, ce smartphone affiche une certification d’étanchéité IP67 (autrement dit, il n'a pas peur de se mouiller). On retrouve également une connectique mini-jack pour brancher un casque filaire facilement. Et il est prêt pour la 5G. Comparé au Samsung Galaxy A52 classique, le A52s est équipé du processeur Snapdragon 778G, plus puissant, qui vient encore améliorer l’expérience utilisateur. 

L’appareil photo ne déçoit pas : il livre des clichés détaillés, aux couleurs justes, et avec un bon contraste. Le mode portait est satisfaisant, et les photos restent correctes même lorsqu’on zoome légèrement. Comme souvent, le rendu des photos est moins satisfaisant quand les conditions lumineuses sont mauvaises. La caméra avant, sans être exceptionnelle, fait le job (les portraits sont un peu pâlots dans l’obscurité, à notre grand regret).

Et l’autonomie ? Très correcte, mais légèrement moindre que dans la version précédente, ce qui est probablement à mettre sur le compte du processeur plus gourmand en énergie. On arrive tout de même à 33 heures d'autonomie lors de notre scénario de test, une valeur satisfaisante. Le chargeur 25W livré avec l’appareil nécessite 1 h 45 pour faire grimper la batterie du smartphone de 0 à 100 %, ce qui est assez lent. Enfin, ce A52s a passé sans problème tous nos tests de robustesse (chutes et étanchéité).

Ce Samsung constitue un excellent choix car il offre un très bel écran et un module photo convaincant, à un prix très concurrentiel (à partir de 344 €).