News

Smartwatches pour enfants: la prudence est de mise!

17 octobre 2017
montre connectée enfant

17 octobre 2017

Les smartwatches pour enfants semblent à première vue un moyen idéal pour garder un oeil sur ses enfants lorsque l'on est un parent anxieux. Mais ces machines peuvent facilement être hackées et contrôlées par d'autres personnes, mettant en danger la vie privée de l'enfant.

On trouve de plus en plus de smartwatches pour enfants avec une fonction GPS et ce, dans toutes les couleurs et toutes les tailles. Il s’agit d’une sorte de téléphone mobile au poignet des enfants qui permet aux parents de rester en contact avec leurs enfants via une application sur leur smartphone ; ils peuvent suivre leurs mouvements à tout moment et savoir où ils se trouvent précisément. Certaines ont même un bouton SOS que les enfants peuvent activer quand ils ont un problème. 

 

Facile à hacker

On pourrait s’attendre à ce que de tels produits répondent à des standards élevés de protection. Hélas, l’organisation de consommateurs norvégienne Forbrukerradet qui a testé un certain nombre de smartwatches pour enfants, a démontré toute une série de défauts. Au contraire, il est très facile de prendre le contrôle de la montre connectée. En d’autres termes, un étranger peut très simplement suivre l’enfant en question, l’écouter, et communiquer avec lui.

De plus, la smartwatch peut être manipulée de l’extérieur, si bien qu’elle peut indiquer que l’enfant se trouve à un endroit particulier (à l’école par exemple), alors qu’en pratique ce n’est pas (plus) du tout le cas.

Un sentiment de sécurité erroné

Avec le bouton SOS, les smartwatches jouent avec le sentiment de sécurité et la tranquillité des parents. Ce bouton est censé alerter les parents lorsqu’un enfant est en difficulté ou dépasse une certaine zone. D’après les tests, ce sont justement ces fonctions qui, le plus souvent, ne fonctionnent pas. Il ne reste donc juste qu’un faux sentiment de sécurité.

Par ailleurs, les smartwatches génèrent beaucoup d’informations sensibles et personnelles sur les enfants, alors ce qu’il advient de ces donnée est tout sauf clair. A l’exception d’un cas où il était indiqué que les données seraient utilisées à des fins de marketing, les conditions générales des produits testés n’en pipaient mot. Et ceci, alors que les consommateurs ont toujours le droit de savoir de ce qu’il adviendra de ses données.

Aussi en Belgique!

Certaines des smartwatches testées par les Norvégiens se trouvent aussi sur le marché belge,. On y retrouve par exemple le produit Gator 2, et autrement, des modèles se basant sur l'application SeTracker (disponible sur iOS et Android) et disponibles sous des noms tels que T2C-2 et Wonlex.

Ils sont vendus en ligne sur des sites spécialisés comme Track2connect.be (un modèle sur base de l'app SeTracker) ou FollowFast.be (le modèle Gator 2). Sur Groupon.be il existe actuellement une offre pour ce type de montre (Wonlex, couplée à l’application SeTracker).

Dans les grands magasins d'électronique en ligne comme CoolblueBol.com ou Mediamarkt, vous trouverez également une gamme de smartwatches avec fonction GPS pour les enfants, mais ceux-ci ne font pas partie de l'étude norvégienne.

Pour nous, c'est clair, ces machines donnent un faux sentiment de sécurité et font donc plus de mal que de bien. Elles n’ont donc pas leur place dans les magasins et boutiques en ligne et certainement pas au poignet des enfants!

C'est pourquoi nous avons transmis les résultats de l’enquête au SPF Economie et à la Commission de la Vie privée et leur demande d’agir rapidement. Nous demandons également aux autorités belges compétentes et aux ministres d’évaluer l’ensemble du secteur.


Imprimer Envoyer par e-mail