Dossier

Cybercriminalité et arnaques sur internet

28 février 2017
Cybercriminalité et arnaques sur internet

28 février 2017

Internet a permis à un nouveau genre de fraude de se développer : la cybercriminalité. Leurs auteurs utilisent de nombreuses techniques pour arnaquer les consommateurs un peu trop confiants et s’emparer de leurs données personnelles. Veillez à sécuriser vos données et évitez les comportements à risques.

Nos conseils prévention

Dès que vous vous branchez à Internet, tout vous rappelle qu’il est impératif d’avoir la puce à la l’oreille et de vous protéger à tous les niveaux. Faites preuve d’une saine dose de méfiance à l’égard des offres qui semblent trop belles pour être vraies.

  • Antivirus et pare-feu. Munissez votre machine d’un antivirus et d’un pare-feu. Configurez les correctement et veillez à leur mise à jour régulière. Les mises à jour permettent de contrecarrer les failles de sécurité connues des criminels.
  • Scan. Effectuez régulièrement un scan minutieux de votre ordinateur. Les antivirus et pare-feu ne peuvent pas arrêter toutes les menaces.
  • Mots de passe. Utilisez des mots de passe robustes composés d’une mixité de caractères : majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux. Selon la Federal Computer Crime Unit,  "un mot de passe comportant 10 caractères, tous en lettres minuscules, sera cassé en moyenne en 3 heures et 40 minutes par un hacker, alors qu’un mot de passe comportant 10 caractères mélangés résistera pendant 109 siècles". Choisissez-en un différent pour chaque service que vous utilisez. Ne les stockez pas sur votre PC et ne laissez pas non plus votre navigateur Internet les mémoriser. Et changez les régulièrement.
  • Wi-Fi. Si vous disposez d’un routeur Wi-Fi, protégez votre accès : les ondes ne s’arrêtent pas aux murs de votre habitation. Si vous ne le faites pas, un voisin peu scrupuleux pourrait éventuellement épuiser votre quota de téléchargement. Dans le pire des cas, un hacker pourrait même subtiliser vos données personnelles sur votre ordinateur.
  • Hameçonnage. Ne cliquez pas sans réfléchir sur un lien, même si c’est un ami qui vous l’envoie. L’identité de vos amis peut être usurpée.
  • Alerte d’infection. Si le site Web sur lequel vous surfez affiche un message vous prévenant d’une infection de votre machine et vous invite à télécharger un antivirus, fermez ce message sans rien télécharger.
  • Sites fiables. Tentez de savoir si le site que vous voulez visiter ou si le logiciel que vous voulez télécharger est fiable. Voyez l’avis d’autres internautes au sujet de leur réputation.
  • Sollicitations d’inconnus. Ne réagissez pas aux sollicitations émanant d’inconnus. Ce sera généralement au détriment de votre portefeuille.
  • Adresse mail. Quand votre interlocuteur se présente comme directeur, avocat, fonctionnaire, mais que son adresse e-mail se termine par hotmail.com ou yahoo.com, méfiance. N’importe qui peut créer une adresse e-mail bidon. Or, un directeur de banque a généralement une adresse e-mail en relation avec cette banque.
  • Banque. Ni votre banque ni votre émetteur de carte de crédit ne vous demanderont par mail ou par téléphone de communiquer vos données.
  • Conditions. Si vous devez cliquer pour accepter les conditions générales, lisez-les, même si c’est long et fastidieux.
  • Trop beau. Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que… ce n’est pas vrai !
  • Argent. N’envoyez jamais d’argent à l’étranger via Western Union à quelqu’un que vous ne connaissez pas, dans le cadre d’une transaction commerciale.