News

L'actualité du monde numérique en bref

11 mars 2018
L’actualité du monde numérique en bref

11 mars 2018
Retrouvez ici diverses nouvelles du monde numérique, sélectionnées pour vous par l'équipe de Test Connect.
  • La portabilité de contenu en ligne deviendra une réalité ce 1er avril 2018. Cette nouvelle règlementation européenne va permettre aux utilisateurs d’un service de streaming payant (Netflix, Spotify, Deezer…) de profiter de leur abonnement dans tous les pays de l’Union européenne. Les services payants sont dans l’obligation de se conformer à la loi, au contraire des services gratuits. Mais ces derniers peuvent, s’ils le désirent, suivre le mouvement : c’est notamment le cas du service de rediffusion Auvio de la RTBF, désormais accessible hors de nos frontières. Ceci constitue un pas dans la bonne direction vers l’abolition du géoblocage sur internet (le blocage d’un contenu sur le web en fonction de l’emplacement géographique où vous vous situez quand vous surfez).
  • Près de 9 000 plaintes de fraude sur internet ont été reçues par le SPF Economie en 2017. Ce chiffre inclut tous les cas de phishing et de spam, y compris les escrocs se faisant passer pour Microsoft. Depuis le lancement du module de plainte, plus de 60 000 incidents ont été rapportés aux autorités.
  • La 2G va-t-elle disparaître d’ici peu ? Elle semble, en tout cas, en cours d’abandon dans plusieurs pays, dont l’Australie. De 2008 à 2012, le Japon avait pris la tête du mouvement en débranchant tous ses réseaux 2G afin de favoriser l’expansion de la 3G et la 4G. D’ici 2025, seules 250 millions de connexions 2G devraient être actives à travers le monde, contre 3,5 milliards aujourd’hui. Cependant, les pays européens sont probablement parmi ceux qui résisteront le plus longtemps à cette disparition progressive. En Belgique, par exemple, aucun opérateur n’a pour l’instant annoncé qu’il abandonnerait la 2G. Au contraire, la tendance chez Proximus, Telenet et Voo est plutôt de revendre ou réutiliser les fréquences 3G, tout en conservant les réseaux 2G.
  • Chaque seconde, 100 publicités sur le web sont supprimées par Google. Soit un total de 3,2 milliards d’annonces retirées durant l’année 2017. Il s’agit en fait de publicités qui contreviennent aux règles établies par le géant du web via sa régie AdSense. En général, les pubs concernées tentent d’orienter l’internaute vers des sites malveillants. D’autres encore apparaissent sur des sites incongrus, auxquels l’annonceur ne souhaite pas être mêlé. D’ici juin 2018, Google entend interdire également les publicités pour les "produits financiers non réglementés" tels que les crypto-monnaies.