News

Apple TV+ débarque en Belgique ce 1er novembre

31 octobre 2019

31 octobre 2019
C’est ce 1er novembre qu’Apple lance sa plateforme de streaming vidéo dans plus de 100 pays, dont la Belgique. Jusqu'à présent, Netflix règne en maître du streaming payant dans les foyers belges. Mais l'arrivée de nouveaux acteurs majeurs, tel qu'Apple, pourrait bien changer la donne. 

La bataille pour le streaming va réellement pouvoir commencer : Apple TV + débarque chez nous ce vendredi 1er novembre ! 

Si l'offre est plus limitée que chez Netflix et les noms de contenus disponibles moins ronflants, Apple a déjà pas mal investi pour proposer un catalogue de genres divers, potentiellement attractif pour séduire le public. Sont ainsi annoncés : Servant, Ghostwriter, Helpsters, The Elephant Queen, Snoopy in Space, Dickinson ou encore For All Mankind.

La firme de Cupertino entend bien aussi fidéliser : elle offre un an d’essai gratuit aux nouveaux acquéreurs d'un appareil Apple (dans les 3 mois après l’achat). Pour les autres, une courte (7 jours) période d'essai gratuite est proposée. Le tarif normal sera ensuite de 4,99 €/mois (jusqu’à six utilisateurs du compte).

L’arrivée de nouveaux acteurs sur un marché dominé jusqu’à présent par le géant Netflix est une bonne chose, selon nous. Egalement pour les tarifs plus abordables de ces nouveaux venus.

En attendant Disney +

Mais celui qui fera le plus grand bruit est Disney +, dont le service sera disponible le 12 novembre aux Etats-Unis et dans d’autres pays (Canada, Pays-Bas). Nous devrons toutefois encore attendre avant de pouvoir bénéficier du streaming des créateurs de Mickey & Co. La rumeur court qu’il devrait être disponible chez nous dans le courant de l’année 2020. 

Que peut-on attendre de cet autre nouveau venu sur le marché ? En théorie, le catalogue parait gigantesque avec l’ensemble des dessins animés et films Disney, de Blanche Neige à Ratatouille, en passant par La Reine des Neiges. Mais on retrouvera aussi les productions des sociétés que la firme de Walt Disney a rachetées, comme Pixar, Marvel et Star Wars. On peut y ajouter les nombreux documentaires de National Geographic. Le catalogue variera toutefois d’un pays à l’autre, en fonction des droits acquis. 

Outre ses productions existantes, Disney semble mettre les moyens afin de créer un grand nombre de nouveaux contenus exclusifs (comme Netflix le fait) afin de fidéliser ses premiers abonnés. On cite notamment une série sur le thème de Star Wars. Les tarifs annoncés chez nos voisins néerlandais sont agressifs, avec une formule d’abonnement à 6,90 €/mois (jusqu’à quatre connexions simultanées) et des films en haute qualité (certains seront en 4K).

Et les autres, dans tout ça?

Reste à espérer que tout cela n’enterrera pas les petits acteurs belges comme Uncut (streaming) et Universciné (offre à la demande), ce dernier étant spécialisé dans les films d'auteurs (belges, notamment).

Et n'oublions pas qu'il n'y a pas que le streaming dans la vie: celui-ci n'est intéressant que si on n’a pas à se soucier de sa consommation de données numériques, ou si on veut un accès rapide à une bibliothèque en ligne. Pour rappel, il faut bien distinguer l’achat séparé de contenus d’un catalogue, de l’abonnement au streaming. Envie d'un film de temps en temps? Optez pour Arte Boutique, par exemple (surtout pour ses documentaires), ou pour Google Play Films (plutôt cinéma grand public). Boulimique de films et séries? Alors voyez plutôt du côté d'Amazon Prime Video ou de Mubi, qui offrent un buffet illimité - pardon, un accès illimité - à leurs catalogues en ligne. 

Le streaming, ce méga pollueur

Enfin, qui dit «dématérialisation des supports» ne signifie nullement moindre pollution. Bien au contraire ! Le streaming représente aujourd'hui un peu plus de 60 % du trafic sur le web, dont plus de 10 % rien que pour le géant Netflix. Les vidéos pornograhiques ne sont pas en reste: personne n'en regarde et pourtant, elles génèrent plus d'un quart du trafic sur internet (et 82 millions de tonnes de CO2) !

Nous n'avons certes plus de DVD qui prennent la poussière à côté de la télé, mais quelque part, à l'ombre, des milliers de serveurs doivent stocker toutes ces données. Résultat : le numérique compte pour 4% des gaz à effet de serre, et le streaming émet autant de CO2 que l'Espagne toute entière (et rien à voir avec La Casa de Papel). L'arrivée d'Apple TV+ et de Disney+ ne va qu'amplifier cette empreinte écologique déjà bien lourde. Sans parler du poids des data engendrées par les améliorations techniques (8K, illimité, intelligence artificielle pour les recommandations "à voir", etc.). A méditer...

User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

1 Commentaires

User name
GILLES MORYSSE
08/11/2019

Il n'y a pas beaucoup de contenus mais les deux séries principales sont pas trop mal. A noter que l'app apple tv+ fonctionne aussi bien sur Amazon Fire TV Stick (réglages des langues avant le bouton du haut de la "roue" de la télécommande que sur Google Chromecast via l'app Apple TV+ de votre smartphone.