News

« Approved by Tomorrow » : pour un e-commerce durable et plus proche du consommateur

22 juillet 2020
approved by tomorrow e-commerce

Le coronavirus chamboule nos vies depuis maintenant plusieurs mois. Qu'il s'agisse de mobilité, de boulot, de commerce ou même, tout simplement, de se dire bonjour, la crise a tout transformé. Qu'allons-nous faire, désormais, de ce changement ?  Quel « après » ? Dans le cadre de notre campagne « Approved by Tomorrow », nous poursuivons le débat tout l’été. Aujourd'hui, la thématique du commerce en ligne.

Boosté par les contraintes du confinement sur les commerces physiques et sur notre quotidien, l’e-commerce a fait un bon considérable, ces derniers mois. L'épidémie de coronavirus nous a contraints à acheter différemment. De nombreux consommateurs ont ainsi basculé vers le shopping en ligne. Plus les magasins fermaient et/ou se vidaient, moins les consommateurs mettaient le nez (masqué) dehors et plus les « clics » du commerce virtuel se multipliaient.

Mais maintenant que les « vrais » commerces ont pu rouvrir, allons-nous délaisser les plateformes en ligne et retourner faire du lèche-vitrine comme si de rien n'était ? Ou, au contraire, l’e-commerce va-t-il désormais régner en maître ? Est-il la voie de l’avenir, ou pensez-vous plutôt que rien ne peut remplacer le commerce de proximité ? Et si on continuait à acheter en ligne, mais de manière plus durable ? Donnez-nous votre avis.

« Approved by Tomorrow »: votre voix est cruciale

Test Achats a suivi de près les mesures qui ont eu un impact sur les droits et les habitudes des consommateurs. De nombreux secteurs ont été touchés et ont dû s'adapter. Quelles leçons devons-nous tirer de la crise ? Dans quels secteurs les changements seront-ils les plus importants ? Nous voulons en discuter avec et pour vous.

Sous la bannière « Approved by Tomorrow », nous voulons faire entendre votre voix sur les questions d'actualité. Tout au long de l'été, semaine après semaine, nous discuterons de santé, de mobilité, d'alimentation, de fiscalité, etc. Vous pouvez exprimer votre opinion sur les différentes plateformes de Test Achats: dans nos communautés, sur les réseaux sociaux.

Nous vous invitons à nous faire part de vos propositions pour la société de consommation de demain. Car vous, en tant que consommateur, restez au centre de nos préoccupations, même dans cette « nouvelle normalité ».

JE DONNE MON AVIS
 

Thème 3 : un e-commerce plus durable, plus proche

Pendant la crise du corona

Les chiffres de l'e-commerce au niveau mondial au premier trimestre 2020 sont impressionnants, comparés à ceux du premier trimestre 2019. On observe une croissance de 20 % du chiffre d’affaires, pour une augmentation de 16 % du trafic et de 4 % des dépenses.

Dans la foulée de cette crise sanitaire inédite, les consommateurs les plus réticents ont bien dû se résoudre à percevoir l'intérêt de pouvoir disposer de ses achats à domicile. Même les citoyens accro au shopping traditionnel ont découvert le commerce en ligne. La Covid-19 a ainsi donné à l'e-commerce un coup de pub à faire pâlir d'envie les plus grosses boîtes de marketing.

Le succès a été particulièrement flagrant dans la foulée du télétravail: PC portables, seconds écrans, chaises de bureau ou encore tablettes pour les cours virtuels des enfants se sont vendus comme des petits pains. A la mi-mars, quand nous, Belges, découvrions le confinement, le site Bol.com affichait déjà une hausse de 300 %. Voire de 500 % pour les articles de sport (deuxième buzz lié au lockdown).

Les géants du web  - les GAFAN: Google, Apple, Facebook, Amazon et Netflix, mais aussi Microsoft avec Skype et Teams - sont (à nouveaux) les heureux bénéficiaires de cette m@nne providentielle.  

Après la crise du corona

Maintenant que les commerces ont rouvert, comment garder le (l'e-)client ? La bagarre fait rage pour convaincre le public de dépenser de l'argent et le garder (ou le récupérer physiquement). Avec, pour arme, d'importantes promotions. C'est qu'il faut écouler les stocks et récupérer des liquidités !

On pourrait ainsi connaître cette année plusieurs périodes de « soldes ». On assiste aussi à de fortes fluctuations de prix, entre rabais attrape-chaland et prix en hausse, faute d'offre en quantité suffisante.

Des exemples ? Le prix des véhicules a augmenté côté fournisseurs, mais la faible demande à cause de la récession et de la réduction du pouvoir d'achat fait que les constructeurs automobiles peuvent difficilement répercuter une augmentation. Les voitures sont donc moins chères. Côté électronique, une production moins forte, perturbée, voire stoppée au niveau des chaînes d'approvisionnement, a fait grimper certains prix. Mais si la Chine - l'usine bon marché de la planète - reprend à plein régime, voire repart en surproduction, les prix redescendront. Sauf si la prise de conscience de l'utilité d'un retour à une production plus équilibrée - à nouveau répartie sur différents continents, et notamment en Europe - ne se réduit pas comme peau de chagrin. A cette envie de nouvelle proximité entre producteurs et consommateurs, se joint le désir d'un commerce plus durable, plus vertueux, plus respectueux. De la Terre et de ses Hommes. Vous le pensez aussi ?   

Je participe à la discussion

 

Comment l'e-commerce peut-il devenir plus proche de nous et moins impactant ? Voici quelques suggestions

  • En promouvant le local pour diminuer notre empreinte mondiale.
  • En donnant au consommateur la possibilité de savoir où et comment sont produits les biens distribués, et dans quelles conditions ils sont acheminés.
  • En continuant et en renforçant le travail d'analyse des webshops (prix, livraison, sécurité, conditions générales, etc.), tout en intégrant un critère de préférence vers les vendeurs locaux, belges et européens.
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

3 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

07-10-2020

J’ai été victime d’une grosse arnaque. Le coupable derrière le profil utilisé était un homme noir africain qui s'était caché derrière la photo d'un homme blanc, me disait être homme d’affaire du milieu pétrolier qui devait se rendre urgemment en Afrique.
A son arrivée en Afrique, il m'a fait signe de vie et nous avons dialogué sur Skype pendant quelques semaines. Suite à cela, il m'a dit qu’il a été victime d'une agression et me demandait de l'aide, c’est à partir de cet instant que mon calvaire a commencé, j'ai perdu jusqu'à 26.600 euros.
Compte tenu de la situation, j'ai porté plainte auprès de la gendarmerie dans ma localité mais rien n'a été fait car le coupable étant en Afrique ainsi donc je me suis rapproché du service Interpol luttant contre les arnaques sur internet en Afrique qui a pris mon dossier en main et cette personne qui se faisait passer pour un français a été arrêté puis j'ai récupéré mon argent ainsi que des dédommagements.
Soyons vigilants sur internet et surtout sur les réseaux sociaux, alors si vous pensez être victime d'une arnaque, de n'importe type d'arnaque, vous
pouvez prendre contact avec l'Office de Lutte contre la Cybercriminalité (OLCC) et ils vous aideront à arrêter votre arnaqueur, voici leurs adresses :

cellule.interpolcontrearnaque1@gmail.com

olcc_mondial@cyberservices.com

Cordialement

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-07-2020

Je cherche à me procurer un moteur électrique d'éolienne, en 12 ou 24 volts donnant 350 watts. pour terminer mon installation en projet.
dois-je obligatoirement passer par l'e commerce ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

24-07-2020
, a répondu:

Pour notre part nous n'avons pas fait d'études sur le sujet. Cependant, c'est une excellente suggestion. ^Kelly