News

Axa: une assurance surtout virtuelle

28 juin 2013

28 juin 2013

AXA propose un contrat d’assurance pour couvrir les dommages subis dans l’univers virtuel. d@ylife protect, une protection bien limitée pour un prix bien élevé : 432 € par an (hors promotion) pour une famille.

Le volet protection juridique d’AXA couvre les risques sur Internet mais de manière très limitée :

  • L’utilisation : vous ne pouvez y faire appel qu’une fois par an
  • Protection contre la fraude par carte de crédit par exemple : l’assurance couvre précisément les fraudes déjà visées par la loi sur les services de paiement : celles pour lesquelles votre banque doit vous indemniser. Grosse différence, AXA limite son intervention au territoire de l’Union Européenne, alors que, la responsabilité de votre banque vaut pour le monde entier.
  • E-réputation : AXA s’engage à prendre en charge, sous conditions, les frais exposés par des prestataires spécialisés dans le nettoyage et le noyage (masquage) des informations litigieuses, mais sans garantie de résultat.
  • E-commerce : la protection juridique ne s’applique qu’en cas d’achat chez un commerçant établi au Benelux ou en France. Sans compter que le bien acheté doit valoir plus de 150 €, le prix doit être incontesté, et le vendeur ne peut l’avoir expédié par colis postal sans récépissé. Comme si c’était vous qui décidiez...

Couverture limitée et pas donnée

Le volet accidents de la vie privée n’est pas l’assurance RC familiale indispensable. Loin de là, la police ne couvre que vos propres dommages, jusqu’à 1 million € en cas de décès ou d’incapacité permanente d’au moins 5 %. La conduite d’un véhicule à moteur n’est pas couverte, pas plus que celle d’un autre véhicule (vélo) si une infraction a été commise.

Cette clause est d’ailleurs contraire à la loi qui exige que les cas de fautes lourdes soient décrits de manière claire, précise et limitative.

La prime n’est donc pas précisément donnée, notamment au vu des nombreuses exclusions dont est assortie la protection juridique.