News

Marre des cookies ? Suivez nos conseils !

10 juillet 2018

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez l’impression que votre navigation sur le web est interrompue sans arrêt. Sur chaque site, une fenêtre pop-up s’ouvre et vous demande d’accepter les cookies, c’est-à-dire le sort réservé à vos données privées. Comment bien réagir à ces sollicitations incessantes ?

Comment accéder à un site sans voir le pop-up ?

Le nouveau règlement européen vous offre un contrôle inédit par rapport à l’utilisation qui est faite de vos données quand vous surfez sur le web. A notre sens, il s’agit d’un droit et d’un pouvoir de décision que vous ne devriez pas négliger.

Cependant, vous n’êtes pas à l’abri d’un utilitaire de consentement buggé ou mal conçu (dans lequel, par exemple, les cookies seraient trop nombreux pour être désactivés individuellement). Dans ce cas, il existe diverses manières d’accéder au site sans passer par la fenêtre pop-up.

  • Lire la version du site "en cache" : La version en cache d’un site web, accessible par exemple depuis Google (voir ici comment procéder), est semblable à une capture d’écran du site en question, une image enregistrée à un moment précis. Et cette image n’inclut pas les fenêtres pop-up.
  • Utiliser le mode privé du navigateur : En activant le mode privé ou incognito de votre navigateur, vous pouvez accepter sans crainte tous les cookies du site, car ceux-ci seront effacés dès que vous fermerez votre onglet de navigation privée.
  • Utiliser un VPN : Cette option, nettement plus compliquée, exige de paramétrer un VPN, une sorte de tunnel de navigation crypté (voir Test Connect n°16, mai-juin 2018). En dissimulant votre adresse IP, ce tunnel est capable de faire croire à un site web que vous n’êtes pas situé dans un pays de l’Union européenne. Le RGPD étant un règlement européen, le site en question ne vous soumettra pas la fenêtre pop-up. Il s’agit néanmoins d’une mesure extrême si votre seul objectif est d’échapper aux utilitaires de consentement. Pour l’anecdote, sachez qu’à l’inverse, certains internautes américains déclarent utiliser un VPN pour faire croire qu’ils se situent en Europe, et ainsi bénéficier des utilitaires de consentement !