News

Marre des cookies ? Suivez nos conseils !

10 juillet 2018

10 juillet 2018
Depuis l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez l’impression que votre navigation sur le web est interrompue sans arrêt. Sur chaque site, une fenêtre pop-up s’ouvre et vous demande d’accepter les cookies, c’est-à-dire le sort réservé à vos données privées. Comment bien réagir à ces sollicitations incessantes ?

Comment accepter ou refuser des cookies ?

Prenons l’exemple du pop-up ci-dessous, conçu par la société Quantcast. Il vous incite à cliquer sans réfléchir ("J’accepte") mais dissimule en réalité une foule d’informations ("Paramétrer les cookies"). Les autres utilitaires de consentement se comportent d’une manière similaire.

En cliquant sur la deuxième option, vous accéderez à un menu qui comporte, en général, les sections suivantes :

  • Les cookies strictement nécessaires (au fonctionnement du site)
  • Les cookies fonctionnels (comme vos préférences en matière d’interface du site)
  • Les cookies d'analyse (pour permettre au propriétaire de mesurer la fréquentation de son site)
  • Les cookies de traçage (utiles pour le ciblage publicitaire de l’internaute)

Bien souvent, tous ces cookies sont réglés par défaut sur "Activé". Choisissez ceux que vous voulez désactiver en cliquant sur le curseur et, pour terminer, cliquez sur le bouton "Enregistrer et quitter".

Comment choisir les cookies à désactiver ?

Il s’agit de votre choix personnel. Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicité ciblée en fonction de votre comportement sur le site où vous vous trouvez, désactivez tous les cookies relatifs au ciblage publicitaire. Si vous souhaitez tout de même laisser au site la possibilité de mesurer sa fréquentation en comptabilisant votre visite, laissez les cookies d’analyse activés.

Notez bien que l’utilitaire de consentement sépare clairement les cookies du site web lui-même des cookies utilisés par ses "partenaires". Vous pouvez donc accepter les cookies du site tout en refusant ceux des partenaires, dont la liste compte potentiellement des centaines d’entités ayant accès à vos données.