News

Google Inbox: intéressant, mais gare au hameçonnage

02 février 2015
Google Inbox: intéressant, mais gare au hameçonnage

02 février 2015

La nouvelle application de messagerie de Google est en phase de test. Le concept est intéressant mais pour l’essayer,  il faut solliciter une invitation : une porte ouverte à l’hameçonnage  (« phishing ») pour l’obtention de vos données personnelles. Attention, donc.

Cette application de messagerie est disponible depuis octobre, sur iPhone et les smartphones Android.  Sur ordinateur, on ne peut l’utiliser qu'avec le navigateur Chrome. Le graphisme de Google Inbox est simple, intuitif et très visuel: il rappelle celui d'un réseau social, avec des accès directs vers les actions et les catégories les plus habituelles.

Nouveauté: les catégories programmées

Nous avons utilisé Google Inbox durant quelques jours, et même si la prise en main initiale n’est pas évidente, son concept nous a semblé être intéressant. Les e-mails sont automatiquement rangés par catégories. Les courriers électroniques de votre banque se retrouveront ainsi sous l'étiquette "Finances". Les confirmations de vos réservations de voyage se dans la rubrique « Voyages ». Au total, huit catégories sont préprogrammées, mais il est possible d’en ajouter soi-même. 

Une approche plus visuelle

D’autres applications comme l’affichage automatique des images peuvent être intéressantes. Ainsi, lorsqu’il s'agit d'un achat, on verra la photo de l'objet acheté. Dans le cas d'un envoi de photos, leurs miniatures seront affichées, sans qu’il soit nécessaire de les ouvrir.

Efficacité d’abord 

Les emails entrants sont répartis dans trois catégories: “Terminer”, “Mettre en attente” ou “Epingler”.  Dans le premier cas, le message est simplement supprimé. Dans le second, il est renvoyé à un moment ou en endroit (smartphone…) où vous pourrez le traiter. La dernière catégorie reprend les emails que vous souhaitez conserver.

Attention au phishing

Avant de pouvoir télécharger Google Inbox, il vous faudra demander une invitation en envoyant un simple email à inbox@google.com. Puis attendre leur réponse. Une autre possibilité, plus rapide, est d'être invité par un ami qui utilise déjà Inbox.  Attention cependant à qui vous envoie ce sésame ou aux sites qui vous le proposent : vu l'engouement que suscite ce nouveau produit, des escrocs en profitent pour vous envoyer de fausses invitations qui se révèlent être de vraies tentatives pour enregistrer vos données. C’est ce qu’on appelle le phishing (hameçonnage). Soyez donc sur vos gardes…