News

Nos nouveaux conseils pour débusquer les mails frauduleux

02 octobre 2017
cybersimple fishing

02 octobre 2017
Découvrez sur notre site Cybersimple dix astuces pour échapper au "phishing", cette technique utilisée par les escrocs pour tenter de vous extorquer des données personnelles sur internet.

Le mois d’octobre a été décrété mois de la cybersécurité. A cette occasion, en collaboration avec le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB), nous étoffons encore notre site Cybersimple.


Faux e-mails

Le nouveau contenu, accessible dès ce lundi, se focalise sur le "phishing" (hameçonnage en français), cette technique utilisée par des escrocs pour récupérer vos données personnelles via internet. Tactique utilisée : l’usurpation d’identité, adaptée au support numérique. L’escroquerie repose le plus fréquemment sur la contrefaçon d’un site internet ou l’envoi d’un faux e-mail.

Sur Cybersimple.be, les bonnes manières d’éviter le "phishing" sont illustrées sous forme de dix nouveaux conseils.

En voici un exemple.

phishing

Qu’est-ce qui cloche dans cet e-mail ? Cinq éléments devraient vous alerter…

  1. Dans l’adresse e-mail de l’expéditeur, la partie qui suit le @ doit se terminer par le nom de domaine du site web officiel, kbc.be dans ce cas.
  2. La formulation de l’objet n'est pas celle utilisée classiquement par la banque.
  3. Les liens doivent renvoyer au site web officiel ou au domaine du soi-disant expéditeur. Comment le vérifier ? Passez dessus avec votre curseur. En bas à gauche de votre écran ou au-dessus de la flèche de votre souris s’affiche l’adresse du site web. 
  4. Le contenu doit être crédible. Une banque ne demande jamais de transmettre des données liées à vos paiements par mail…
  5. Pour qu’un faux e-mail ait l’air le plus réaliste possible, les escrocs ajoutent souvent des détails, comme des numéros de téléphone ou une adresse. Vérifiez sur le site officiel de l'expéditeur supposé s'ils sont exacts.


Une adresse à retenir 

Au final, si vous avez un doute au sujet du message reçu, n’y répondez surtout pas mais contactez l’expéditeur supposé par téléphone ou via son adresse e-mail officielle. Et si le mail vous paraît vraiment frauduleux, transférez-le à suspect@safeonweb.be. Il sera analysé par des spécialistes qui pourront peut-être remonter jusqu’à la source pour l’éradiquer.

Vous voulez en savoir plus sur le phishing et comment s’en protéger?

Retrouvez toutes nos astuces sur Cybersimple.be


Imprimer Envoyer par e-mail