News

Les plates-formes de rencontre déçoivent le consommateur

26 septembre 2019

Plus d’un Belge sur cinq a déjà utilisé un site ou une appli de rencontre. Toutefois, ils sont loin d’en être satisfaits. Notre enquête réalisée auprès de 2.000 utilisateurs met en lumière que Cupidon déçoit en ligne, tant sur le plan des attentes que des expériences.

Attentes et expériences

Sur les 10 000 Belges entre 18 et 69 ans interrogés, 23 % ont déjà utilisé un site ou une app de rencontre, 9 % y ayant recours quotidiennement. Sur la base de ce que nous ont rapporté près de 2 000 utilisateurs, nous avons retiré de nombreuses informations intéressantes.

Chaque jour ou presque en ligne

Pour près de quatre utilisateurs sur dix, les rencontres en ligne constituent une occupation très intensive. Lisez : cinq à sept jours par semaine, parfois avec une moyenne de minimum deux heures par jour (8 %). 

Les hommes utilisent les sites et les app de rencontre de manière plus intensive que les femmes, les personnes LGBT les utilisant plus que les hétéros. De même, les Belges de moins de 30 ans y ont plus souvent recours.

Cherche : relation stable

La principale raison pour utiliser les sites et apps de rencontre en ligne ? Trouver un partenaire stable Un peu moins de la moitié (43 %) estime cela particulièrement important. Les utilisateurs entre 25 et 45 ans trouvent cela plus important, les femmes y accordant plus d’importance que les hommes.

Peu d’intimité

Les utilisateurs ne sont pas particulièrement prudents quant aux informations qu’ils partagent sur leur profil. Presque tout le monde y partage son âge, la plupart des utilisateurs postant une photo de leur visage, des infos sur leurs centres d’intérêt et leurs caractéristiques physiques. Certains utilisateurs partagent même des informations sensibles comme leurs coordonnées GPS.

Trop beau pour être vrai

Malheureusement, tout le monde n’a pas les meilleures intentions sur une plate-forme de rencontre. 33 % des utilisateurs sont ainsi confrontés à des arnaques, un sur quatre a fait les frais d’abus verbaux ou d’intimidation sexuelle. Un sur cinq a même déjà été confronté à un faux profil d’un autre utilisateur. 

Vous trouverez des conseils contre ces formes d’arnaque et autres tentatives d’escroquerie sur Cybersimple.be.

Vers les conseils de Cybersimple.be

Frustrations

Les attentes sont-elles rencontrées au final ? 67 % des utilisateurs qui avaient caressé l’espoir de trouver le grand amour ont été au final déçus. Toutefois, trouver l’amour est possible : plus d’un utilisateur sur quatre (27 %) ont entretenu une relation de longue durée avec un autre utilisateur.

Un utilisateur sur cinq reconnaît d’ailleurs se sentir souvent voire systématiquement frustré. La majeure partie (76 %) reconnaît avoir déjà arrêté plus d’une fois parce qu’ils en avaient assez des rencontres en ligne.

Satisfaction : peut nettement faire mieux

Lorsqu’on les sonde au sujet de leur satisfaction, les utilisateurs ne sont pas particulièrement positifs au sujet des plates-formes de rencontre. La majeure partie de ces plates-formes enregistre un score moyen. Les utilisateurs sont le plus satisfaits de la version gratuite de Romeo.

D’une manière générale, la satisfaction ne grimpe pas en flèche lorsqu’il s’agit de payer pour la plate-forme. Les versions payantes de Grindr et de Rendez-Vous enregistrent les meilleurs scores. Consultez les scores de satisfaction par appli.

Vers les scores de satisfaction par appli