Dossier

Quelle liseuse choisir et comment télécharger vos e-books ?

03 avril 2020
Liseuse ou tablette?

Le marché des liseuses reste stable et dominé par les mêmes acteurs, le Kindle d’Amazon en tête. Le consommateur en sort gagnant car tous les modèles sont à recommander, y compris les moins chers. Mais vous pouvez aussi opter pour une tablette pour lire vos e-books, qui deviennent quant à eux de plus en plus accessibles.

Tour d'horizon

La liseuse électronique, ou e-reader, reste aujourd’hui un produit de niche. Son marché, d’une étonnante stabilité, n’a guère évolué en termes de volumes de vente depuis plusieurs années.

Les acteurs n’ont pas changé non plus. Ils sont si peu nombreux que nous n’avons répertorié que quatre marques dans le cadre de notre dernier comparatif, en mars 2020, dont Amazon qui reste le meilleur du test avec son Kindle Oasis.

Une autonomie de plusieurs semaines

Pourquoi une telle stabilité ? Premièrement, une liseuse est un appareil assez simple, dont la partie logicielle n’évolue guère. En cette ère d’obsolescence prématurée, elle
dispose donc d’une longévité presque insolente pour un appareil numérique : tant mieux pour le consommateur !

D’autre part, l’autonomie d’une liseuse est toujours très élevée (jusqu’à plusieurs semaines), ce qui permet de préserver la batterie en diminuant les cycles de recharge. En effet, la liseuse se démarque de la tablette et du smartphone avant tout par son écran à encre électronique qui consomme peu d’énergie, fatigue moins les yeux et reste
facilement lisible en plein soleil.

Comme sur papier, le poids en moins

La lecture sur un tel écran s’approche, autant que possible, de celle sur papier. Avec bien sûr l’avantage du poids : que vous téléchargiez un livre de 1 000 ou 10 pages, votre liseuse restera toujours aussi légère. Une aubaine pour ceux qui remplissent leur valise de romans pour les vacances. Autre avantage du numérique : la taille des caractères est réglable, de même que leur style. Et, comme sur papier, vous pourrez tout annoter et surligner.

La liseuse n’est même pas forcément plus fragile qu’un livre, puisqu’elle est de plus en plus souvent résistante aux éclaboussures et à la pluie. Cette étanchéité (toute relative) s’est aujourd’hui répandue et les appareils de notre test sont majoritairement dotés de cette qualité, sauf ceux d’entrée de gamme.

Rétroéclairage systématique

Il est rare qu’une liseuse arbore un design dernier cri. Elle est habituellement munie d’un écran d’environ 6 pouces, entouré de bords épais qui lui donnent des dimensions généreuses. Cependant, les derniers modèles montrent une tendance à l’amincissement, tout en gardant la même diagonale d’écran et une bonne ergonomie.

Auparavant, tous les appareils ne bénéficiaient pas d’un écran rétroéclairé. Heureusement, cette fonction s’est généralisée, à tel point que toutes les liseuses de notre test en sont équipées. Pas besoin de lumière additionnelle, ce qui s’avère pratique pour lire au lit ou en voiture.

4G superflue

La capacité de stockage d’une liseuse (entre 4 et 32 GB) peut paraître très faible mais il faut savoir que le poids d’un e-book est de quelques mégabytes (MB) seulement. Vous pouvez donc télécharger plusieurs centaines, voire des milliers de livres sur votre ppareil. Néanmoins, faites attention à la capacité de stockage si vous êtes amateur de livres audio, car ces derniers occupent bien plus d’espace.

Quant à la connexion 4G, elle est superflue selon nous. En vacances, vous trouverez toujours un spot wifi pour vous dépanner.