Guide d'achat

Action cam

25 mars 2016
guide d'achat action cam

25 mars 2016
Grâce à elle, vous conserverez le souvenir de vos exploits et les partagerez avec d’autres, friands des mêmes activités mouvementées. A condition d’acquérir le modèle qui répondra parfaitement à vos attentes. Nous vous éclairerons ici sur l’ensemble des critères à prendre en compte pour faire le bon choix.

En 2006, la marque californienne GoPro lançait la première caméra d’action sur le marché. Devant le succès du concept, de nombreuses marques lui ont aujourd’hui emboité le pas, y compris celles qui disposaient déjà d’une longue expérience en matière d’imagerie digitale. Des marques telles que Sony et Kodak proposent ainsi des produits d’une qualité d’image supérieure à ceux du fabricant précurseur.
Intéressé par ce type de caméra ? Vous n’aurez donc que l’embarras du choix… Embarras dont nous allons vous délivrer à l’aide de ce guide d’achat et de notre comparateur.

Posez les bonnes questions, consultez nos résultats de tests et fiez-vous à nos recommandations.

Action cam, appareil ‘aventurier’ ou caméscope ?

Les caméras d’action vous permettent d’immortaliser certaines de vos activités outdoor.

En termes de qualité d’image, d’autonomie, de rendu sonore, de contrôle de l’appareil (souvent plus difficile), les résultats de tests et les scores des action cams sont sans appel lorsqu’on les compare aux caméscopes. Globalement, les caméras d’action sont souvent chères et peu performantes.

La première question à vous poser est donc : « ai-je besoin d’une action cam ? »

Les caméras d’action sont vraiment destinées aux adeptes de sports en extérieur. Si vous n’en êtes pas férus, autant éviter l’achat. Si votre but est de filmer vos activités aquatiques, en piscine ou sur la plage, ne négligez pas les appareils photos aventuriers. Ils sont moins chers, disposent d’un zoom, ne nécessitent aucun accessoires et proposent une qualité en mode vidéo équivalente ou supérieure.

Une action cam à quel prix ? Sans oublier le budget ‘accessoires’…

Depuis que GoPro n’est plus l’unique constructeur, les prix des action cams se sont heureusement démocratisés. On peut en trouver, d’entrée de gamme, à partir de 70€ mais cela peut monter à plus 500€. Par ailleurs, nous avons enregistré de sérieuses différences de prix entre magasins pour un même appareil. Utilisez donc toujours notre comparateur pour trouver le commerce le moins cher.

Au prix de l’action cam, il faudra encore ajouter celui des accessoires indispensables à son utilisation lors de votre activité favorite.
Un réel budget doit y être consacré, particulièrement si vous utilisez votre action cam pour des activités différentes. Si vous envisagez l’achat de quelques accessoires de base tels qu’un caisson étanche, d’une fixation pour casque (ski ou vélo) et d’une fixation VTT, comptez une bonne centaine d’euros en plus.

Quels sont les critères auxquels vous devez être attentif ?

Résistance aux chocs indispensable

Le minimum décent pour une caméra d’action est avant tout de résister aux chocs. Elle doit être robuste et résister aux chutes répétées. Regardez toujours la hauteur de chute spécifiée par le constructeur, il se peut que celle-ci ne soit que de 1 ou 1,5 m seulement, soit une hauteur inférieure à la taille d’un adulte.

Attention, certains modèles ont loupé nos tests parce que des défauts de conception les rendent fragiles, sensibles aux chocs, donc inutilisables.
Sachez également que les dégâts occasionnés lors d’une mauvaise utilisation ne sont généralement pas couvert par la garantie du constructeur. Il est donc franchement utile de consulter le comparateur pour investir dans une caméra d’action solide qui ne vous laissera pas tomber après une chute. 

Etanchéité

Les caméras d’action résistent variablement à l’eau. Certaines n’y résistent pas du tout, d’autres ont l’avantage d’être au minimum résistantes aux éclaboussures ou à la pluie, d’autres encore peuvent être utilisées à une faible profondeur de 1 ou 2 m voire descendre jusqu’à 50 m sans caisson étanche. Pour les action cams non waterproof, il vous faudra impérativement acquérir un caisson étanche. 

Conditions de température

Faites également attention aux températures extrêmes d’utilisation. Certaines caméras d’action ne peuvent être utilisées sous une température de 0°C, ce qui devient un facteur très limitatif pour une utilisation en hiver ou à la montagne. La majorité des caméras peuvent être utilisée entre -10 et +40°C, certaines peuvent descendre à -30° alors que d’autres peuvent être opérées à +60°C. À vous de faire le bon choix en fonction de vos besoins. 

Design : compacte et légère

Afin de ne pas gêner l’utilisateur durant son activité, les caméras d’action doivent présenter des dimensions et poids réduits. Le poids varie d’environ 50 à 250 g. Avant d’acheter et pour vous faire une idée, essayez si possible de porter votre caméra d’action. Un poids de 250 g se fait difficilement oublié lorsqu’il est situé sur votre bras ou votre tête. Les dimensions maximales, que ce soit en largeur, hauteur ou profondeur, sont d’environ 10 cm. Les puristes accorderont également de l’importance au design de leur caméra en préférant une forme aérodynamique (cylindrique) plutôt qu’un boitier carré à forte prise au vent. Faites aussi attention à l’accessibilité des boutons et à la facilité de manipulation générale de votre caméra en situation réelle (par exemple en portant des gants ou lorsque votre caméra est fixée sur votre tête). 

Autonomie : maximum 3 h en basse qualité

L’autonomie des action cams est malheureusement mauvaise, les meilleures d’entre-elles permettent de filmer jusqu’à 3 h au maximum mais en basse qualité. Sachez également que filmer en 4K réduit considérablement l’autonomie, parfois à moins d’1h pour les caméras d’action les plus chères. Si vous prévoyez de filmer durant une activité plus longue, considérez l’acquisition d’une batterie supplémentaire. Attention toutefois car certains modèles ne disposent pas de batterie amovible.

Qualité, définition et fluidité d’image

La qualité d’image n’est malheureusement jamais exceptionnelle. La compacité des action cams implique inévitablement la présence d’un capteur d’image de très petite taille, similaire à ceux présents dans les smartphones, et qui selon les modèles est compris entre 1/4,1 et 1/2,3‘’. La taille réduite du capteur explique en partie la mauvaise qualité d’image et particulièrement celle en basse lumière.

Les caméras d’action sont également utilisées pour des prises photo. Cette fonctionnalité est parfois possible durant l’enregistrement vidéo même.

Les possibilités de définition vidéo dépendent grandement du type de gamme de caméra d’action.

  • En entrée de gamme, il n’est pas impossible que la définition maximale soit la HD (1280x720) à 60 images/seconde, ce qui peut paraître franchement faiblard lorsqu’on observe les définitions des TV et caméscopes actuels.  
  • La plupart des action cams permettent de filmer en Full HD (1920x1080) mais à des allures qui peuvent être de maximum 30 images/seconde. Si vous désirez réaliser des clips vidéos fluides en slow-motion, préférez une cadence de 120 images/seconde. Certains constructeurs annoncent des possibilités slow-motion avec des produits filmant à maximum 60 images/seconde. Réduire le défilement d’image à partir de telles fréquences peut produire des vidéos pas toujours très fluides.  
  • Certaines caméras d’action proposent la 4K (ou Ultra HD, 3840x2160 pixels). Toutefois, les cadences peuvent encore ici faire défaut puisque certaines action cams 4K ne permettent de filmer qu’à 15 voire 12 images/seconde ce qui génèrera une vidéo très hautement définie mais aussi très fortement saccadée. Si vous optez pour la 4K, optez également pour une cadence de 25 ou 30 images/seconde minimum. Par ailleurs, visualisez des vidéos filmées en 4K implique que vous disposiez d’un support TV ou d’un moniteur également 4K pour en profiter. Dans le cas contraire, il est inutile d’investir dans une action cam filmant en 4K.
Stabilisation d’image : une nécessité vu les conditions d’utilisation

Les conditions d’utilisation d’une caméra d’action, telle une descente à ski ou à VTT, génèrent inévitablement des vibrations. Si ces dernières ne sont pas compensées par un stabilisateur, la qualité vidéo diminue. Il est d’ailleurs désagréable et fatiguant de regarder une vidéo non stabilisée durant une période prolongée. On pourrait par conséquent attendre des constructeurs qu’ils intègrent une stabilisation d’image dans les action cams. Et pourtant, la présence de cette stabilisation est loin d’être généralisée. Les bons élèves en la matière sont Sony, Kodak, Rollei et Garmin qui tendent à inclure cette stabilisation, même pour les modèles d’entrée de gamme.

Champs de vision

Les caméras d’action sont systématiquement équipées d’un objectif à distance focale fixe, grosso modo autour de 20 mm (équivalent 35 mm). Les caméras d’action sont donc toutes « grand angle » et dépourvues de zoom optique. Le champs de vision, très large, est généralement compris entre 140 et 170° et donne l’effet de reproduire la vision humaine au moment de la vidéo. Sur de nombreux modèle, la distance focale est si petite que l’on parle de fish-eye. Dans tous les cas, les vidéos obtenues sont déformées, les lignes droites se courbent et modifient l’allure du paysage et des personnes. 

Filmer à 360° pour des vidéos interactives

Certaines marques (Kodak, Ricoh, 360fly) proposent sur notre marché des caméras capables de filmer à 360°. Présentant un réel intérêt lorsqu’elles sont fixées sur un drone, ces caméras produisent des vidéos dont le visionnage se fait de manière entièrement interactive. En effet, il suffit à la personne de se déplacer dans l’espace filmé (par drag and drop) pour obtenir des points de vue différents. Une même vidéo peut ainsi être visionnée plusieurs fois avec des cadrages différents. 

Écran LCD : en option

Selon les marques et modèles, vous ne trouverez pas nécessairement un écran LCD sur votre caméra. Cet écran, éventuellement tactile, peut s’avérer utile pour régler facilement les différents paramètres de la prise vidéo. On peut par contre se demander si cet écran est indispensable. La caméra est grand-angle et sans zoom, il n’y a donc pas de cadrage à réaliser. La caméra ne se manipule pas non plus en pleine action, il serait dangereux de vouloir regarder cet écran durant votre activité. Enfin, l’écran aura un impact négatif non négligeable sur l’autonomie de la batterie qui se trouve déjà être mauvaise. Sachez quand-même qu’un mini écran est presque toujours présent pour l’affichage de quelques données (état de la batterie, état du Wi-Fi, mode vidéo choisi, etc.).

Qualité sonore : mono ou stéréo

Inutile de s’attendre à une bonne qualité sonore, particulièrement lorsque votre caméra est protégée par un caisson. Toutes les caméras d’action possèdent au minimum un microphone mono intégré. Ici encore, deux bons élèves se distinguent en intégrant systématiquement un microphone stéréo : Sony et Kodak. Certains modèles disposent d’une prise jack (ou d’un adaptateur) pour vous permettre de brancher un microphone externe et d’améliorer la qualité du son de vos vidéos.

Connectivité

On retrouve sur les modèles hauts de gamme une connectivité sans-fil classique tels que Wi-Fi, Bluetooth et NFC. Ces fonctions permettent de connecter votre action cam à votre smartphone ou tablette afin d’en visualiser, modifier ou encore partager son contenu. Dans certains cas, le Wi-Fi peut également être employé pour contrôler à distance votre action cam depuis votre smartphone. Les action cams peuvent également comporter différents ports, notamment MicroSD (pour recevoir une carte mémoire), Mini USB (pour la connexion au PC ou le chargement de la batterie) et parfois Micro HDMI (pour le visionnage direct sur un écran). 

Capteurs et GPS : un plus

La tendance actuelle vise à davantage connecter l’action cam à son utilisateur. Pour ce faire, certains modèles sont équipés de capteurs et/ou d’un GPS. Le GPS permettra de géolocaliser votre activité et de reproduire les traces de votre parcours à ski ou à VTT mais aussi de connaître la distance et la vitesse durant ces parcours. Les capteurs, notamment accéléromètre, gyromètre, thermomètre, baromètre, permettront de détecter des points d’intérêts tels que saut à ski ou vitesse maximale en descente. Certaines marques vont même plus loin en proposant une ceinture cardio-fréquencemètre afin de suivre vos pulsations cardiaques. 

Edition et partage

Les constructeurs proposent gratuitement une application mobile et un logiciel dont les fonctionnalités sont variables. L’application permet de transférer via Wi-Fi vos vidéos depuis votre action cam vers votre smartphone ou tablette. Certaines applications permettent de prendre le contrôle de votre action cam à travers votre smartphone qui devient en quelque sorte le viseur de votre caméra. Enfin, l’application et le logiciel permettent d’éditer vos films, d’ajouter un bande sonore, de réaliser des clips accélérés (time-lapse) ou ralentis (slow-motion) et parfois de les partager instantanément sur Youtube ou Facebook.

Renseignez-vous sur ces logiciels et applications, lisez les avis d’autres utilisateurs et accordez de l’importance à la facilité d’utilisation et de réalisation de clips. Il peut être fastidieux et long de monter ses vidéos et il serait dommage que le logiciel ou l’application vous décourage à les réaliser. Certaines applications sortent du lot, telle que celle de la TomTom Bandit, qui crée automatiquement un clip reprenant les points d’intérêts détectés par les différents capteurs.

Accessoires

Les actions cam n’auraient, rappelons-le, aucune utilité sans les accessoires qui rendent possible leur utilisation durant presque n’importe quelle situation de préférence mouvementée.

Les constructeurs proposent ainsi toute une série d’accessoires pour adapter votre action cam à vos activités, telles que course à pieds et trail, ski et snowboard, alpinisme, escalade, cyclisme et VTT, motocross, skateboard, surf, plongée, snorkeling, canyoning, kayak, rafting ou encore saut en parachute.

Certaines marques proposent un catalogue plutôt riche en accessoires, certaines n’en proposent que quelques-uns et d’autres encore se spécialisent dans la commercialisation d’accessoires compatibles pour d’autres marques (et du coup moins chers). 

Les meilleurs catalogues d’accessoires proposent : caisson étanche, flotteur (pour éviter de la perdre), fixations pour le corps (tête, buste, bras, poignet, jambe, cheville) ou pour animaux (harnais pour chien), fixations pour équipements (casque, sac à dos, VTT, planche de surf, skateboard, moto, voiture, drone) et trépieds (classique, plage, fond marin).