News

Appareils photo: pensez aux hybrides, ils valent le coup

21 septembre 2018

21 septembre 2018
Le segment des appareils photo hybrides, qui conjuguent le meilleur du compact et du reflex, est en plein boom. Et nos tests ont montré que la plupart des modèles sont de très bonne qualité. Reste le prix, pas toujours donné.

Dans un marché de l'appareil photo en net recul depuis 2010, les appareils photo hybrides font une percée remarquée. Sur les douze derniers mois, leurs ventes ont progressé de 5 % en volume et de 22 % en valeur.

Les raisons de l'engouement

L'hybride se situe à la croisée du compact et du reflex. Comme chez le premier, le poids (souvent autour des 400 g) et l'encombrement sont minimisés. Comme chez le second, l'image est de grande qualité et les objectifs sont interchangeables.
Résultat: un hybride peut combler le photographe débutant comme l'expert exigeant.

De très bons produits

Nous avons testé près d'une cinquantaine d'appareils de ce type. Et le résultat d'ensemble est remarquable: la plupart ont décroché la mention "Top qualité". Voyez les résultats de tests dans notre comparateur appareils photo.

Les prix des hybrides s'échelonnent d'environ 400 à 2 500 €. Mais il s'en trouve dans le commerce à plus de 4 000 euros!

A noter que nos références en entrée de gamme (Maîtres-Achats) conviennent parfaitement à un photographe débutant utilisant souvent le mode automatique.

Ce qui fait leur prix

  1. La taille du capteur. Plus elle est grande, meilleure sera la qualité d'image. La référence, c'est le plein format équipant certains modèles Sony (dont notre Meilleur du test, le Sony Alpha 7 III + FE 28-70 mm) et les tout nouveaux Nikon Z 7 et Z 6 ainsi que le Canon EOS R. Pour ces appareils, comptez au minimum un bon 2 000 € pour le seul boîtier. Viennent ensuite les capteurs APS-C de qualité très proche du plein format qui équipent les Fujifilm, Sony et Canon. Et enfin le format Micro 4/3 de Panasonic et Olympus qui permet de réduire la taille des boîtiers et des objectifs.
  2. Le viseur électronique. Les modèles haut de gamme sont généralement pourvus de ce dispositif qui permet de se passer de l'écran, donc de pas être gêné par des reflets et de mieux isoler le sujet.
  3. Les possibilités de réglages. Les modèles plus élaborés sont dotés de davantage de boutons et molettes pour contrôler instantanément les réglages importants: mode de prise de vue, correction d'exposition, ouverture de diaphragme, vitesse d'obturation, balance des blancs…
  4. Les performances techniques. Citons entre autres l'autonomie de la batterie, la rapidité du mode rafale, la qualité de l'autofocus.

Nikon et Canon misent sur le haut de gamme

Jusqu'il y a peu, seul Sony proposait des hybrides dotés d'un capteur plein format. Mais Nikon et Canon viennent de faire leur entrée dans ce segment haut de gamme. Nikon avec ses Z6 (2 299 € pour le seul boîtier) et Z7 (3 699 €) dotés d'une stabilisation sur cinq axes intégrée au boîtier, Canon avec l'EOS R (2 499 €) qui se targue d'offrir l'autofocus le plus rapide parmi les hybrides et d'être très performant en basse lumière.

A noter que les trois appareils sont compatibles avec les objectifs reflex des deux marques moyennant un adaptateur (fourni gratuitement chez Canon, facturé 150 € à l'achat du boîtier et 299 € par la suite chez Nikon).

Ces trois nouveaux modèles, par leurs caractéristiques et leurs prix, sont destinés aux experts de la photo qui souhaitent davantage de portabilité tout en bénéficiant d'une qualité d'image exemplaire.

On vous livre quelques tuyaux

  • Certains hybrides sont fort chers mais il est parfois possible de se rabattre sur une version plus ancienne. C'est le cas du Sony Alpha 7 III qui s'affiche à quelque 2 500 €; les deux premières générations de ce modèle sont disponibles à des prix plus raisonnables (à partir de 900 €).
  • Les boîtiers et objectifs Panasonic et Olympus sont compatibles entre les deux marques.
  • Il est souvent possible de monter un objectif réflex sur un boîtier hybride via l'achat d'un adaptateur. Ceci évite d’acheter tout de suite des optiques de la marque de l'appareil. L’inconvénient ? La perte possible de l’autofocus, ce qui oblige à faire la mise au point manuellement.