News

Analyse du marché télécom : du travail pour le régulateur!

12 juillet 2017
Analyse de marché secteur telecom par IBPT

12 juillet 2017
Le régulateur belge a publié un rapport d’analyse du marché télécom fixe mettant en lumière des problèmes que nous pointons depuis des années. Nous craignons pourtant que les mesures proposées restent insuffisantes et nous lui demandons d’examiner  la voie de la séparation fonctionnelle. En attendant, continuez à vérifier les tarifs avec notre module de comparaison. 

L’IBPT, le CSA, la VRM et le Medienrat ont publié, le 7 juillet dernier, une analyse du marché télécom fixe. Ce rapport pointe, en particulier, un certain nombre de problèmes tels que le risque de duopole, des prix trop élevés, un accès insuffisant au réseau pour les opérateurs alternatifs… Autant de points noirs que nous signalons depuis des années. 

Reconnaissance du manque d’accès au marché

L’IBPT reconnaît les barrières à l’accès au marché télécom en Belgique que constituent les "investissements nécessaires pour dupliquer les réseaux des opérateurs historiques, déployés à une époque où ces opérateurs bénéficiaient de droits exclusifs ou de monopoles de fait". Ils reconnaissent en outre tous que celles-ci freinent le développement de la concurrence et limitent le nombre d’opérateurs pouvant se répartir le marché, avec pour conséquence des prix défavorables pour le consommateur. Ils confirment en outre le danger d’une concentration encore plus élevée du marché liée au 4Play, qui ne pourra être développé que par un nombre limité d’opérateurs disposant de leur propre infrastructure (fixe et mobile).

Plus de régulation et nouveau calcul des charges

L’IPBT propose donc plusieurs mesures correctrices. Les opérateurs historiques devaient déjà ouvrir leur réseau, mais l’IBPT estime que Proximus doit élargir cette ouverture également à son nouveau réseau de fibre optique. Par ailleurs, les opérateurs possédant leur propre infrastructure devront respecter un certain nombre d’engagements par rapport aux opérateurs alternatifs.

L’IBPT a également décidé que les coûts à payer par ces opérateurs alternatifs pour l’utilisation des infrastructures du réseau devaient être calculés différemment. Nous le demandons depuis longtemps vu que le système actuel – inefficace - limite la concurrence d’opérateurs alternatifs.

Quelles seront les modalités de déroulement de cette révision doit encore être décidé, mais nous plaidons en tout cas pour un benchmark national et international destiné à déterminer ces tarifs de gros.

Besoin de mesures concrètes

Nous craignons pourtant que les mesures proposées par les régulateurs soient insuffisantes pour faire évoluer la situation concrètement en faveur des consommateurs. Nous posons la question de savoir s’il serait possible d’introduire un système de séparation fonctionnelle (séparation des activités de gestion de réseau et de fourniture de services) tel qu’il est déjà pratiqué au Royaume-Uni. Les mesures appliquées jusqu’à présent ont en tout cas brillé par leur inefficacité.

Com-pa-rez!

En attendant, nous conseillons à tout le monde de faire jouer la concurrence et de trouver l’opérateur le moins cher avec notre comparateur des tarifs internet télévision et téléphonie fixe.

Trouvez facilement le tarif le moins cher pour vous