Guide d'achat

Guide d'achat d'un vidéoprojecteur

15 juin 2018

Un vidéoprojecteur peut offrir une expérience de home cinéma tout à fait spectaculaire. Mais faut-il le préférer à un grand téléviseur ? A quoi faut-il faire attention pour son installation et quel modèle est adapté à votre situation ? Ce guide d’achat est là pour répondre à vos questions.

Quel projecteur dans votre situation?

Votre situation ou vos contraintes d'installation déterminent les spécifications du projecteur qui sont importantes. Nous passons ici en revue un certain nombre de cas fréquents.

Une pièce (trop) lumineuse

Un projecteur dans le living, pour remplacer ou compléter votre TV, est parfois un choix évident. En effet, vous avez l'habitude d'y regarder la télé et/ou avez déjà un bon système audio branché. Mais dans un tel cas, vous êtes souvent confronté à une lumière ambiante gênante. Pour y remédier, choisissez un projecteur avec une intensité lumineuse suffisante, soit au moins 3000 lumens ANSI. Attention : les valeurs affichées ne sont accessibles que pour certains réglages et se situent en pratique légèrement en dessous.

En outre, la technique de projection joue un grand rôle : un projecteur LCD conserve en général une intensité lumineuse supérieure à celle d'un projecteur DLP (à 1 puce) et sera donc préférable en l'occurrence. Enfin, optez plutôt pour un écran de projection : un simple mur (blanc) reflète moins efficacement la lumière.

Dans cette situation, vous trouverez un projecteur à partir de 500€.

Un Home Cinéma dans un local sombre

Si vous comptez surtout utiliser votre projecteur pour du home cinéma et que vous disposez d'un local facile à obscurcir, l'intensité lumineuse a moins d'importance. Il est conseillé d'acheter un projecteur affichant une résolution Full HD au minimum. Ceux-ci sont désormais abordables (à partir de 500€) et vous pourrez ainsi profiter pleinement des contenus Full HD.

Un projecteur DLP est en principe le premier choix en raison de son meilleur niveau de noir. Mais si vous êtes sensible à ce qu'on appelle l'effet arc-en-ciel qui frappe les modèles bon marché (un voile de couleur est alors visible sur les objets clairs), optez pour le LCD. Nous recommandons d'essayer plusieurs modèles chez un revendeur spécialisé. Par ailleurs, de nombreux fabricants et distributeurs se targuent de très hauts contrastes, mais il s'agit davantage de marketing que de réelles performances.

Dans cette situation, vous trouverez un projecteur à partir de 500€.

Un projecteur contre le mur

Pour éviter de tirer de longs câbles à travers la pièce, ou si vous prévoyez de placer le projecteur dans un petit local, vous pouvez envisager un modèle à focale ultracourte ("ultra short throw"). Il vous permet de projeter une image de 50 pouces à partir de 10 cm de distance. Mais il est généralement onéreux (à partir de 1.000€ environ) et les modèles les moins chers n'offrent pas d'options comme le "lens shift" (voir ci-dessous) ou le zoom, ce qui exige d'installer précisément l'appareil tant en hauteur qu'en termes de distance jusqu'à l'écran. Aligner le projecteur est un vrai travail de précision. De plus, les inégalités sur le mur ou l'écran de projection entraînent des ombres sur l'image. Il est difficile d'obtenir une image nette en haut et en bas.

Dans cette situation, vous trouverez un projecteur à partir de 1.000€.


 
Projection en biais

Impossible parfois d'installer le projecteur dans la position idéale : l'image projetée sort un peu de la surface prévue. Dans ce cas, le projecteur doit être équipé d'un décalage de l'objectif ("lens shift") vertical (et idéalement horizontal aussi, en fonction de sa position). Ceci permet de faire glisser l'image sans déplacer le projecteur. Si vous devez projeter avec une inclinaison latérale, vers le haut ou le bas, la correction de trapèze ("keystone") peut aider. Attention : c'est alors un logiciel qui corrige l'image et vous perdez en qualité d'image (contrairement au décalage de l'objectif).

Dans cette situation, vous trouverez un projecteur à partir de 500€.