Guide d'achat

Comment choisir un téléviseur ?

01 avril 2020
Guide d'achat d'un téléviseur

Le monde des écrans plats est en constante évolution, ce qui peut compliquer le choix. A peine une technologie a-t-elle conquis sa place sur le marché qu'une autre pointe déjà le bout du nez. Voici, pour vous guider, un aperçu de tous les aspects à prendre en compte lors de l'achat d'un téléviseur.

Quelle technologie privilégier ?

OLED
  • Chaque pixel représente un LED, auto-émissif (OLED = diode électroluminescente organique: un film organique, composé carboné, est glissé entre deux autres films qui servent d'électrodes).
  • Combine les avantages de la technologie LED (longévité, authenticité des couleurs, netteté) et du plasma (contraste).
  • La longévité d’un téléviseur OLED est plus courte que celle d’un LCD.
  • Spectre de couleurs supérieur à la technologie LED.
  • Technologie désormais éprouvée.
  • Plus cher que le LED, mais devenu plus accessible.
  • Aujourd'hui, presque tous les fabricants proposent des téléviseurs OLED, à l'exception de Samsung. Les panneaux des autres fabricants sont toujours fabriqués par LG.
  • Quelques modèles de type OLED Ultra-HD sont actuellement disponibles sur le marché. C’est qu’on appelle des OLED 4K (ce qui vaut surtout pour les TV de la marque LG).
  • Luminosité maximale inférieure à celle des LED (environ 500 nits, le nombre de nits représentant l'intensité lumineuse, plus le chiffre est élevé, plus l’image semble éblouissante).
  • On trouve déjà des OLED 8K sur le marché.
Quantum dot LED
  • Pixels minuscules (2 à 10 nanomètres) ; plus précis que ceux des TV LED.
  • Rendu impressionnant des couleurs primaires (plus riches et naturelles).
  • Les avis des experts divergent concernant le rendu des couleurs mixtes (les plus courantes).
  • Les produits haut-de-gamme de Samsung en ce moment.
  • Toujours moins contrastés que les écrans OLED.
  •  Luminosité maximale beaucoup plus élevée (les valeurs maximales pour certaines zones vont jusqu'à 4000 nits!).

Ces diodes sont utilisées pour assurer le rétroéclairage de certains LCD LED. Le nom n’étant pas très vendeur, les fabricants utilisent leur propre appellation pour désigner cette nouvelle technologie : « Triluminos » chez Sony, « Quantum Display » chez LG, ou encore « Nano cristaux » chez Samsung.

Sans trop rentrer dans les détails, on se contentera de préciser qu’elle est censée apporter une nette amélioration dans le rendu des couleurs, en particulier pour toutes celles se rapprochant du vert et du rouge. Les résultats obtenus lors de nos tests par les appareils équipés d’un rétroéclairage « Quantum Dot » sont globalement bons, voire très bons.

Toutefois, les membres de notre panel restent assez partagés sur le résultat final. Ils reconnaissent néanmoins l’évolution apportée par cette technologie dans la restitution des couleurs.

Les téléviseurs Quantum Dot demeurent le segment le plus cher des grands fabricants de téléviseurs. Si la technologie offre une réelle valeur ajoutée en termes de restitution des couleurs, ce n'est pas le seul critère qui détermine la qualité de l'image. Certains de ces modèles que nous avons testés ces derniers mois offrent une qualité d'image tout au plus raisonnable, alors qu'ils coûtent généralement au moins 1300 euros.

Quel que soit le fabricant, on ne trouve de rétroéclairage « Quantum Dot » que sur les modèles les plus haut de gamme des principaux fabricants. Et si cette technologie peut présenter un réel apport en termes de restitution des couleurs, elle ne suffit toutefois pas à garantir la qualité d’image d’un téléviseur. Certains modèles « Quantum Dot » testés ces derniers mois présentent des résultats très moyens malgré des prix le plus souvent supérieurs à 1500€.

Ultra-HD ou 4K
  • La 4K correspond, en télé, au standard UHD (Ultra High-Definition).
  • Nous constatons que seuls les modèles très bon marché sont encore équipés d'écrans HD; même les appareils de la catégorie d'entrée de gamme des grands fabricants disposent désormais d'écrans 4K. Un téléviseur UHD a une résolution de 3 840 x 2 160 pixels, soit quatre fois plus de pixels qu'un téléviseur Full-HD classique.
  • La 4K existe en plusieurs résolutions, mais lorsque l'on parle de 4K pour un téléviseur grand public, il s'agit toujours de 4K UHD.
  • Son image est plus nette et plus détaillée, mais cela ne se voit qu'à distance réduite (équivalente à environ deux fois la diagonale de l’écran), et sur grand écran (de 55 à 84").
  • Pour profiter pleinement de la 4K, il faut disposer d'appareils de pointe qui prennent en charge cette technologie (lecteur Blu-ray 4K, services de streaming qui le prennent en charge, etc.). Ces derniers commencent à offrir de plus en plus de contenu en UHD.
  • Les images ne sont jamais aussi bien reproduites que sur le support auquel elles sont initialement destinées. Chez nous, Telenet a commencé avec une box hybride qui connaît encore beaucoup de ratés, mais qui supporte le 4K; Malheureusement, les chaînes ne diffusent toujours pas en 4K. Il n'y a même pas encore d'émissions télé disponibles en FHD, seulement en HD (720p ou 1080i). Des expériences avec le Full HD sont actuellement en cours. Faute d'investissements nécessaires de la part des fournisseurs, nous sommes toujours confrontés à un système obsolète et lent.
  • Une qualité d'images optimale n'est disponible qu'avec du vrai contenu 4K, comme c'est le cas pour certains films et séries de Netflix (tapez 4K dans la barre de recherche), sur Amazon Prime Video et en Blu-ray 4K.
Écrans incurvés
  • La forme incurvée de l’écran vous permet d’être exactement à la même distance de toutes les parties de l'écran, mais uniquement si vous êtes placé parfaitement au milieu.
  • Dès lors, un visionnage optimal (distance et angle de vue) requiert que vous vous trouviez exactement à la bonne position ; ce qui est très contraignant. Si vous vous déplacez un peu, vous perdez la plus-value de cet écran. Peu envisageable pour un visionnage en famille.
  • Attention à la luminosité : le visionnage doit être fait dans l’obscurité pour éviter les reflets gênants.
  • Une grande taille d’écran est nécessaire pour une expérience optimale (au moins 70’’).
  • Vous devez vous placer à une distance maximale de 1,7 fois la diagonale de l'écran, soit au maximum trois mètres. C'est très près de l'écran.
  • Produit coûteux (surtout pour l’OLED).
  • Pas de support mural adapté actuellement.
Format 21 :9
  • Belles télévisions pour les amateurs de cinéma.
  • Devenu plutôt rare.
  • Format cinéma, c’est-à-dire que les écrans ont un rapport d’image assez large (2.35:1) comparé au rapport d'image 16:9 des écrans plats classiques.
  • Pour un prix identique, il est possible d’acheter une TV nettement plus grande avec une image en mode “letterbox” (bandes noires en haut et en bas).
  • Contenus limités, donc option peu intéressante pour les consommateurs.
LCD LED

Un téléviseur LED est un téléviseur LCD classique dont le rétroéclairage est assuré par des LED. Il existe une distinction entre l'Edge LED et le Direct LED :

  • Edge LED : LED disposées sur les bords de l’écran. La lumière est répartie sur la totalité de l'écran au moyen d'un panneau réflecteur spécial.

bord moniteur led

  • Direct LED : LED disposées uniformément sur tout l’écran.

 moniteur direct led

En théorie, le LED Direct devrait fournir une meilleure qualité d'image que le LED Edge. Mais en réalité, celle de certaines télévisions en Edge est meilleure. La qualité de l'image ne dépend donc pas seulement de la technologie utilisée, mais aussi de la manière dont elle est appliquée. Le fabricant n'est pas toujours transparent sur ce qu'il fabrique. Quand il est question de « gradation locale », cela signifie que le fabricant éteint certains LED de l'écran afin d'obtenir une valeur de noir plus profonde. Avec, pour résultat, un meilleur contraste. Un des arguments de vente de cette année est également l'amélioration de la gradation locale pour les LED du segment supérieur en appliquant plus de zones. Alors qu'auparavant, on trouvait que 64 LEDs, c'était déjà beaucoup pour le rétro-éclairage, le nombre de LEDs utilisés pour les dispositifs Direct LED sont bien plus nombreux que par le passé. Cela peut grimper à plus de 300 !

Résolution des écrans

Utilisation

Nom

Résolution

Pixels horizontaux

Pixels verticaux

Taille de l’image (en Mpix)

PC

QVGA

320 x 240

320

240

0.08

PC

VGA

640 x 480

640

480

0.31

TV

PAL (SD)

768 x 576

768

576

0.44

PC

SVGA

800 x 600

800

600

0.48

PC

XGA

1024 x 768

1024

768

0.79

TV

HD ready

1280 x 720

1280

720

0.92

PC

SXGA

1280 x 1024

1280

1024

1.31

PC

WXGA

1600 x 900

1600

900

1.44

PC

WSXGA+

1680 x 1050

1680

1050

1.76

TV/PC

Full HD

1920 x 1080

1920

1080

2.07

PC

WQHD

2560 x 1440

2560

1440

3.69

TV

UHD

3840 x 2160

3840

2160

8.29

Cinema

4K cinema

4096 x 2160

4096

2160

8.85

Cinema

5K UHD

5120 x 2880

5120

2880

14.75

TV

8K UHD

7680 x 4320

7680

4320

33.18

Cinema

8K full format

8192 x 4320

8192

4320

35.39

Ci-dessus, les résolutions les plus courantes pour différents écrans (ordinateur, TV, etc.). Pourquoi la résolution du PC est-elle aussi importante ? Si vous connectez votre ordinateur portable à la télévision et que votre ordinateur portable a une résolution plus faible, il est certain que l'image à la télévision sera un peu déformée.

8K

La 8K succède à la 4K. Elle ne concerne que la résolution de l'image: les pixels horizontaux et verticaux sont démultipliés (7680 x 4320 pixels).

Le flux de données en 8K étant quatre fois (au moins) plus important qu'en 4K, la puissance de calcul du téléviseur doit être suffisante pour pouvoir traiter cette énorme quantité de données. La 8K peut, en théorie, donner bien plus de détails que la 4K, mais l'œil humain a ses limites: il n'est guère évident de voir la différence entre un signal full-HD et un signal 4K à une distance supérieure à deux fois la diagonale de l'écran.

La 8K a-t-elle dès lors un sens ? Cela dépend de la taille de l'écran. Pour le cinéma, le 8K est logique car même un signal de 4K, dès les premières rangées, n'est pas parfaitement clair. Mais on parle d'une diagonale à partir de 10 mètres. La 8K peut être utile pour les très grands écrans (>75"), si le contenu est bien présent et si le flux de données peut être porté à environ 40 Mbps.

4K « upscaling »: c'est quoi, ça?

C'est le nouveau mot à la mode: « Upscaling ». Le contenu non-8K est mis à niveau vers une qualité "fabuleuse". Et les spécialistes du marketing d'en rajouter: ils affirment que le processeur vidéo du téléviseur utilise des puces spéciales, avec des bibliothèques de base de données intégrées, qui utilisent également l'IA pour reconnaître les objets et ainsi améliorer la qualité de l'image (objet par objet dans la scène).

Bien que ce ne soit pas impossible, nous ne pensons pas que cela va vous époustoufler. Ce peut être meilleur, comme nous l'avons vu avec le contenu 2K mis à niveau vers la 4K, mais cela ne va rien changer au contenu.
La contradiction ici est que la base de données qui contient les objets se trouve uniquement sur le téléviseur lui-même et non, via des réseaux neuraux reliés entre eux pour améliorer le contenu.

Acheter ou attendre ?

La 8K ne commence à devenir intéressante qu'à partir d'une taille d'écran de 75" minimum, et à condition que vous en soyez proche. Cela signifie que pour un écran de 75 pouces, il faut compter environ 2 mètres. Cette distance n'est toutefois pas confortable pour tout le monde. Outre le fait qu'il n'y a pas de contenu du tout, il est donc complètement inutile d'acheter une télévision 8K. A moins, bien sûr, de vouloir impressionner ses invités.