News
2017 restera difficile pour le rendement de l’épargne sans risque il y a un an - jeudi 29 décembre 2016
Les taux à long terme ne vont que lentement remonter et la rémunération des comptes d’épargne restera proche de pas grand-chose.

Pour votre épargne à long terme (8 ans au moins), donnez la préférence aux assurances-épargne que nous conseillons. Leur rendement va sans doute encore baisser un peu, mais il est suffisamment élevé pour protéger votre épargne contre l’inflation.

Taux longs : lente remontée

La Banque centrale européenne (BCE) prolongera finalement jusque fin 2017 (au lieu de mars) ses rachats d’obligations. Toutefois, les montants en jeu seront moins élevés et désormais, la BCE s’autorise à acheter aussi des titres de courte durée. Cette politique maintiendra les taux à court terme en territoire négatif mais poussera les taux à long terme vers le haut, d’autant que l’inflation refait surface. L’économie européenne n’étant cependant pas assez robuste pour supporter des taux trop élevés, le scénario le plus probable est celui d’une remontée limitée des taux à long terme l’an prochain.

Les comptes d’épargne ? Oui, mais...

Le taux que les banques offrent sur les comptes d’épargne dépend surtout du niveau des taux à court terme. Or ceux-ci resteront largement en territoire négatif en 2017. De ce fait, les banques maintiendront la rémunération des comptes d’épargne près du minimum légal, c’est-à-dire un taux de base de 0,01% et une prime de fidélité de 0,10%.
Les comptes d’épargne que nous vous recommandons offrent davantage mais on ne peut exclure qu’ils baissent en cours d’année. En attendant, ils sont les mieux à même de protéger votre argent contre l’inflation. Pour 2017, les prévisionnistes tablent sur un taux d’inflation de 1,8% dans notre pays. Autrement dit, si votre épargne vous rapporte moins, son pouvoir d’achat s’érode. Choisir le bon compte d’épargne est donc capital pour contrer au moins en partie cet effet.

Les obligations ? Non

Les obligations donnent en ce moment des rendements historiquement bas. Vous pourrez le constater en utilisant notre sélecteur d‘obligations.
Le bon d’Etat lancé début décembre donnait pour 10 ans un rendement net de 0,42%. Les obligations d’entreprises ne sont pas beaucoup plus généreuses. Les émetteurs les moins risqués offrent moins de 1% net. Pour avoir plus, il faut accepter de prendre davantage de risque, celui de ne pas être remboursé à terme.
Nous vous déconseillons les obligations pour le moment. Il n’est pas indiqué de bloquer son argent plusieurs années dans des emprunts qui rapportent si peu. Le niveau actuel des taux ne tient pas compte de la reprise de l’inflation. En d’autres termes, si vous investissez dans des obligations de longue durée, vous risquez de ne pas obtenir un rendement supérieur à la hausse annuelle du coût de la vie et vous ne tirerez aucun profit de la remontée des taux.

Partagez cet article