Analyse
Baisse des taux de l’épargne : que faire ? il y a 4 ans - mardi 5 février 2013

La pression baissière se maintient sur les taux d’intérêt. Les taux des comptes d’épargne pourraient donc encore baisser. Ne vaudrait-il dès lors pas mieux se tourner vers un compte offrant une prime de fidélité élevée, garantie pendant douze mois ?

Tout dépend notamment de la durée pendant laquelle vous comptez laisser cet argent en compte.
Pour un choix judicieux, utilisez
notre calculateur.

 

Taux faibles

On ne peut exclure que la banque centrale européenne procède à de nouvelles baisses de ses taux directeurs. Les prévisions de croissance économique dans la zone euro, en dépit des récentes améliorations, demeurent en effet bien faibles. S’il en est ainsi, les comptes d’épargne seront parmi les premiers à en faire les frais.

 

Taux de base

Ces derniers temps, dans les semaines et les mois qui suivent une baisse des taux de la BCE, les banques réduisent les taux de leurs comptes d’épargne. Les premiers concernés sont les taux de base. Une baisse du taux de base influence le rendement de votre épargne dès le premier jour de sa mise en application. Pour la banque, l’avantage est donc immédiat. Certaines banques y vont cependant pas à pas et diluent la baisse sur plusieurs mois, pour la rendre moins douloureuse et limiter la fuite des clients.
La prime de fidélité n’est touchée que plus tard. L’impact de la baisse est moins lourd parce qu’il ne se marque que progressivement. Une fois un versement réalisé, et lorsque cette somme reste en compte au moins douze mois, le taux appliqué pour la prime relative à ce versement reste en effet valable pendant les douze mois qui suivent. En cas de baisse du taux de la prime, il faut donc un an pour que la totalité de la somme en compte soit affectée. Pour une baisse de taux de la prime applicable par exemple à partir du 1er février, les versements précédents, dont la date-valeur est au 31 janvier, bénéficieront encore de l’ancien tarif pendant un an pour le calcul de la prime.

 

Prime de fidélité élevée

Aussi, face à la menace de nouvelles baisses de taux, n’est-il pas préférable d’opter pour un compte qui offre une prime de fidélité élevée ? A voir.
Sur les sommes qui ne resteront pas en compte pendant douze mois, vous n’aurez aucun avantage. Pour celles qui restent un an au moins, l’avantage peut être appréciable. Mais il faut considérer un compte dans son ensemble. Voyons par exemple le compte d’épargne en ligne de bpost : s’il offre un taux de 1,50 % sur sa prime de fidélité (le meilleur taux actuellement), son taux de base se limite à 0,50 %. A l’inverse, le compte Plus de MoneYou offre pour sa prime un taux limité à 1,25 %, mais 1,40 % de taux de base. Ces deux taux combinés offrent in fine un rendement plus intéressant. Et même si le taux de base recule au cours de l’année 2013, ce compte a toutes les chances de rester plus intéressant. Aussi, si la prime de fidélité peut certainement aider à obtenir un rendement plus élevé, elle n’est pas une baguette magique capable de garantir le meilleur rendement dans tous les cas.

 

Changer de banque

Est-il toujours aussi difficile de déloger l’épargnant de sa banque habituelle ? Non ! Ces dernières semaines, les banques par internet ont eu de la peine à suivre les demandes d’ouvertures de comptes. Certaines, victimes de leur succès, ont accusé certains retards. Fortuneo est dans le cas. Les retards peuvent atteindre 14 jours. Mais la banque met tout en œuvre pour réduire le délai. La faiblesse des taux semble avoir finalement secoué le petit monde jusqu’ici trop rigide des comptes d’épargne. De notre côté, il y a pourtant des années que nous incitons nos lecteurs à dédaigner les comptes trop peu rémunérateurs et à se tourner vers les alternatives les plus intéressantes.

Partagez cet article