Analyse
Emprunt populaire et précompte de 15 % : intéressant ? il y a 4 ans - vendredi 26 juillet 2013

L’Etat belge voudrait mettre en place la possibilité d’un emprunt populaire, pour faciliter le financement de projets socio-économiques etc. Pour encourager à y souscrire, il prévoit un incitant fiscal.

Si l’emprunt populaire était lancé aujourd’hui, il offrirait ±1,6 à 2,2 % brut, soit 1,36 à 1,87 % net (après déduction du précompte de 15 %). Un surplus de rendement insuffisant par rapport aux comptes d’épargne, dont les intérêts sont exonérés de précompte jusqu’à 1 880 euros, et dont les meilleurs offrent encore 2 % net…
Pourquoi bloquer son argent pendant au moins 5 ans à un si faible taux et courir le risque de ne pas profiter d’une éventuelle hausse de taux ?
Aux conditions annoncées jusqu’ici, nous ne souscririons donc pas à l’emprunt populaire.

 

L’emprunt populaire récemment annoncé n’en est qu’au stade de projet de loi. Il doit donc encore parcourir le chemin législatif classique avant de prendre vie. Entre-temps, quelques modifications ne sont pas à exclure.

 

Modalités

– L’emprunt populaire, ou prêts-citoyens thématiques, prendra la forme de comptes à terme ou de bons de caisse commercialisés par les banques. C’est donc aux banques qu’il s’agira de confier son épargne, et non à l’Etat.
– Les prêts-citoyens thématiques bénéficieront de la garantie des dépôts, à hauteur de 100 000 euros par personne (ces 100 000 euros incluant les autres avoirs détenus dans la même banque et bénéficiant de la même garantie).
– L’argent récolté devra servir à la construction d’écoles ou de maisons de repos, à financer de petites et moyennes entreprises, etc.
– La durée du placement sera de minimum cinq ans.
– Les banques devront offrir un rendement au moins équivalent à celui de leurs propres bons de caisse ou comptes à terme. Le gouvernement pourra imposer un taux minimum.
– L’Etat limitera le précompte mobilier prélevé sur les intérêts versés à 15 % (au lieu de 25 % pour les bons de caisse et comptes à terme traditionnels).

Partagez cet article