Analyse
Comptes d’épargne non réglementés ? il y a 4 ans - jeudi 3 octobre 2013

De temps à autre, on voit apparaître sur le marché des comptes d’épargne non réglementés. Dans quelle mesure ces comptes d’épargne se différencient-ils des autres ?

Les comptes non réglementés sont des instruments complexes qui rendent la démarche d’épargne plus difficile et moins transparente encore pour l’épargnant.

 

Comptes réglementés

Sur les comptes d’épargne classiques (réglementés) :
– les premiers 1 880 euros d’intérêt sont exonérés de précompte (plafond d’application en 2013 et indexable); le reste des intérêts subit une retenue limitée à 15 %;
– la rémunération doit se composer d’un taux de base et d’une prime de fidélité; le taux de base ne peut dépasser le maximum légal fixé (actuellement de 3 %); la prime de fidélité doit représenter au moins un quart du taux de base et ne pas dépasser la moitié du taux maximum légal (donc actuellement 1,5 %).

Comptes non réglementés

La plupart du temps, la banque qui lance un compte non règlementé cherche à lui donner des caractéristiques susceptibles de séduire facilement le client. Quoi qu’il en soit, si elle le fait, elle s’engage à percevoir, au profit de l’Etat, un précompte mobilier de 25 % dès le premier euro d’intérêt versé. C’est la principale différence.
Mais vu que la banque qui lance un compte non réglementé a toute liberté dans l’octroi des caractéristiques, de nombreux cas de figure sont possibles. Voici quelques exemples.


Prime d’accroissement
BNP Paribas Fortis a lancé dans le courant de cette année son compte Growth Deposit Account. Il offre un taux de base (0,15 %), une prime de fidélité (0,55 %) et une prime d’accroissement (0,55 %). Depuis la dernière réforme du compte d’épargne classique, la prime d’accroissement a disparu de ces comptes. Dans ce cas, BNP Paribas Fortis prend la liberté de l’utiliser encore. Comme son nom l’indique, cette prime est calculée sur l’accroissement de l’avoir en compte et n’est effectivement payée que six mois plus tard, date à laquelle la prime de fidélité prend le relais.


Taux élevé pour une durée ou un montant limités
Keytrade Bank a lancé en 2010 et 2011 son compte d’épargne Booster avec des taux de 6 % et 5 % brut, mais accordés pour trois mois seulement et sur un capital de 10 000 EUR maximum.


Taux unique
MeDirect a récemment lancé son compte ME3, qui offre un taux unique de 2,25 % brut, mais duquel les retraits doivent être demandés avec trois mois d’avance.

 

Partagez cet article